Nelson Bunker Hunt, spéculateur sur les cours de l'argent

Pétrole lybien

Né aux Etats-Unis en 1926, Nelson Bunker Hunt, dont l'épopée familiale inspira la série télévisée américaine « Dallas », est célèbre pour avoir spéculé à la hausse sur les cours de l'argent dans le courant des années 1970, avoir ainsi consolidé une fortune déjà colossale, puis brutalement perdu une grande partie de cette fortune à la suite de l'effondrement des cours de l'argent.

 

Achats massifs sur le marché de l'argent

Issu de l'une des familles les plus riches du Texas, Nelson Bunker Hunt était le fils du créateur et principal propriétaire de la société pétrolière Placid Oil. Oeuvrant lui-même dans ce domaine, il joua un rôle de premier plan dans la découverte et l'exploitation des champs pétrolifères lybiens, qui furent par la suite nationalisés par M. Khadafi.

Dans le courant de l'année 1970, la manne récoltée chaque année par Hunt était d'environ 30 millions de dollars, et le marché du pétrole étant alors nettement excédentaire (avec une offre bien supérieure à la demande), Hunt décida d'investir dans l'achat d'argent, qui valait alors moins de 2 $ l'once.

En 1973, l'once valait déjà 3 $ et Nelson Bunker Hunt décida d'élargir les volumes de ses engagements, acquérant 20 millions d'onces. Avec en sa possession 55 millions d'onces en 1974, il détenait alors près de 9 % de l'offre mondiale d'argent.

Se rapprochant d'investisseurs saoudiens dans une tentative caractérisée de « cornérisation » du marché de l'argent, ce furent bientôt plus de 150 millions d'onces qui étaient possédées par Hunt et ses partenaires, soit le quart de l'ensemble des stocks d'argent existant dans le monde.

 

La chute des cours de l'argent

Alors que Nelson Bunker Hunt augmentait sa fortune personnelle grâce aux contrats à terme (futures) d'argent qui ne pouvaient que profiter de la hausse continue des cours de l'argent, l'once passa bientôt la barre des 13 $ (1974), atteignit 30 $ en 1979 puis 50 $ en janvier 1980.

Le gouvernement fédéral américain intervint alors par le biais de sa « Commodity Futures Trading Commission » : le ressort de la hausse cassa par l'adoption d'une règle de trading restrictive sur le marché new-yorkais Comex. Les cours baissèrent de 50 % en quelques jours, en particulier dans le courant d'une journée qui fut surnommée le « jeudi de l'argent » (« Silver Thursday », 27 mars 1980).

Hunt fut ruiné par un simple appel de marge. Condamné à une forte amende et interdit de négociation sur les matières premières par la Commodity Commission à la fin des années 1980, Nelson Bunker Hunt demeura à la tête des sociétés Hunt Exploration and Mining Company et Titan Resources, spécialisées dans la recherche de pétrole sur le sol africain.

Déprimé jusqu'à la fin des années 1990, le marché de l'argent reprit ensuite une tendance haussière avant de connaître un net recul dans le courant de l'année 2008, dans le sillage du marché de l'or.

Dans ce sillage toujours, les cours de l'argent sont ensuite repartis à la hausse à partir de l'année 2009, et l'once s'échangeait à plus de 41 $ dans le courant de l'été 2011.

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 19 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

.
  Se connecter