Jean-Claude Trichet

Né à Lyon le 20 décembre 1942, Jean-Claude Trichet a été du 1er novembre 2003 au 1er novembre 2011 le Gouverneur de la BCE (Banque Centrale Européenne), ayant succédé à ce poste au Hollandais Wim Duisenberg qui en fut le premier Gouverneur. Le français a laissé sa place fin 2011 à la tête de la BCE à l'italien Mario Draghi.

Diplômé de l'Ecole des Mines de Nancy, d'une maîtrise de sciences économiques et de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), il commença sa carrière en tant qu'Inspecteur général des Finances, devint conseiller technique à l'Elysée sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing en 1978, puis resta attaché à la Direction du Trésor jusqu'en 1986, date à laquelle Edouard Balladur, Ministre de l'économie, des finances et de la privatisation en fit son Directeur de cabinet.

 

Directeur du Trésor ainsi que Gouverneur suppléant du FMI (Fonds Monétaire International) et de la Banque Mondiale de 1987 à 1993, Jean-Claude Trichet fut ensuite nommé Gouverneur de la Banque de France (1er mandat en 1993, 2e mandat en 1999) avant de devenir gouverneur de la BCE.

Animateur et grand organisateur d'une politique monétaire européenne rigoureuse et s'en tenant aussi bien à ses objectifs de contenir l'inflation de la zone euro en dessous de 2 %, qu'à une stricte indépendance vis à vis des gouvernements des pays membres de cette même zone euro (ainsi avait-il déclaré « I am not a Frenchman » - « je ne suis pas ici en tant que Français », lors de sa prise de fonction à la BCE fin 2003), Jean-Claude Trichet avait été déclaré « personnalité de l'année » (« Man of the year ») par le prestigieux quotidien économique anglais Financial Times en 2007 pour la qualité de sa gestion (du début) de la crise des subprimes.

 

A la tête de la BCE, Jean-Claude Trichet  a conduit depuis la mi-2008 une politique monétaire destinée à répondre à la crise financière et économique mondiale, politique monétaire ayant consisté notamment à baisser régulièrement le taux d'intérêt directeur de la BCE (1 % en mai 2009 contre 4,25 % en octobre 2008), mais à un rythme moins rapide et de façon moins spectaculaire que ne furent baissés les taux directeurs des autres grandes Banques centrales (Réserve fédérale américaine, Banque d'Angleterre, Banque du Japon) pendant la même période.

L'indépendance et la mesure semblent donc ici encore avoir présidé aux décisions stratégiques de la BCE sous l'impulsion de son Gouverneur, face aux mesures dites « non conventionnelles » (interventions directes sur les marchés, notamment via le rachat massif de Bons du Trésor) mises en ?uvre par la Fed ou la Banque d'Angleterre dans le contexte de la crise qui s'est accélérée à l'automne 2008.

 

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 19 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

.
  Se connecter