Cours du Blé WHEAT

4.52 -0.03 -0.56%
Information
ouverture 4.56
variation jour 4.52 4.59
variation hebdo 4.52 4.59
variation annuelle 3.87 4.67
semaine -0.56%
mois 8.37%
année 16.22%
dimanche, 25 juin 2017

Cours du Blé

Pour 58 % de sa production annuelle mondiale (de 600 à 700 millions de tonnes), le blé est destiné à la consommation humaine, et les principaux producteurs en sont par ordre décroissant l'Union Européenne (la France étant à elle seule le 4ème producteur mondial), la Chine (19 % de la production mondiale), l'Inde, les Etats-Unis, la Russie et le Canada. Le blé s'échange « de gré et à gré » entre co-contractants, mais également sur des marchés réglementés, dont le plus important en termes de volume des transactions réalisées est le Chicago Board of Trade (CBOT absorbé par le CME – Chicago Mercantile Exchange en 2008).

Des contrats à terme (futures) ou d'options très actifs s'échangent d'autre part (par contrats de 5000 boisseaux / 1 boisseau = 27,2 kg) aussi bien sur le CBOT que sur le Kansas City Board of Trade (KCBT), le Minneapolis Grain Exchange (MGE), le Winnipeg Commodity Exchange (WCE – Canada), le LIFFE (London International Financial Futures and options Exchange) appartenant à la plateforme américano-européenne NYSE-Euronext, ou encore la Bourse de Buenos Aires.

Le blé de référence au plan mondial est le « Soft Red Winter » coté au CBOT, mais cette cotation représente aujourd'hui surtout la réalité du prix domestique en vigueur sur le marché américain, ainsi qu'un indicateur de tendance. Les facteurs qui influencent les cours du blé sont ceux de l'état de l'offre et de la demande (avec une forte dépendance climatique), du niveau des stocks, mais encore des politiques commerciales des Etats (aides à l'exportation ou à l'importation, etc.).

Les cours du blé ont connu une hausse continue de 2002 à mars 2008, une flambée des cours ayant plus particulièrement été constatée entre 2007 et 2008 (+ 190 %), le boisseau de blé coté au CBOT ayant alors atteint le prix de 13,18 $, au grand dam des pays les plus pauvres. Une hausse continue de la demande mondiale, une baisse des stocks et des conditions climatiques défavorables à la production (plusieurs années de sécheresse) expliquaient cette hausse des cours. Les prix du blé se sont depuis lors littéralement effondrés pour atteindre 4,72 $ le boisseau, la production augmentant fortement (664 millions de tonnes en 2008) et les stocks se reconstituant. Un légère reprise s'amorçait cependant au premier trimestre 2009 autour de 5 $ le boisseau.

Testez les services et la plateforme de nos partenaires avec un compte de démonstration gratuit pendant 30 jours en vous inscrivant.

Il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi, assurez-vous de bien comprendre les risques.