samedi, 19 septembre 2020

Capital-Risque

Le capital-risque (« Venture capital » en anglais) correspond à l'intervention d'un opérateur financier, généralement un établissement doté du statut de société de capital-risque, qui effectue un apport de fonds au capital d'entreprises naissantes ou très jeunes dont le développement futur est affecté par un niveau élevé de risque, mais qui offrent simultanément des perspectives de croissance rapide.

 

Des prises de participation minoritaires résultent de ces apports de fonds qui ont acquis une grande notoriété dans l'opinion (intervention de « business angels », qui sont des personnes physiques et non pas des sociétés) au profit de la création de sociétés du secteur des biotechnologies et des technologies de l'information à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

L'intervenant en capital-risque ne peut espérer une rémunération rapide de son investissement sous forme de dividendes, c'est pourquoi le gain escompté de son apport de fonds est essentiellement lié à la réalisation de plus-values lors de sa sortie du capital des sociétés « boostées » lors de leur création ou au début de leur développement.

La notion de capital-risque implique cependant bien souvent une participation active à la gestion de l'entreprise naissante (ne serait-ce qu'au titre des droits de vote que donnent les parts de capital acquises), sans que cette assistance relève d'un principe nécessaire ou automatique.

Les participations de capital-risque sont à terme et théoriquement cédées aux autres actionnaires de l'entreprise, à d'autres sociétés de capital-risque, ou encore à des investisseurs du marché financier en cas d'introduction en bourse.

 

La notion de capital-risque a été étendue à celle de capital-investissement, dont le champ d'intervention peut être considéré comme plus large en ce qu'il tend à s'appliquer à des apports au capital d'entreprises parvenues à divers stades de développement.

Il existe en France une soixantaine d'acteurs majeurs dans le capital-risque.

En dehors d'acteurs historiques (par exemple Sofinnova Partners ou l'américain Bessemer Venture Partners qui participa à la création de la société Skype), les sociétés de capital-risque ont été encouragées par l'institution des FCPI (Fonds Communs de Placement dans l'Innovation) qui sont des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) de droit français.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter