samedi, 21 janvier 2017

Rentabilité

D'une façon générale, la rentabilité exprime la capacité d'un capital à produire un revenu.

Même lorsqu'un investisseur ne prend aucun risque, l'exigence ou le souhait d'une rentabilité semblent logiques, ou en tout cas rationnels, dans la mesure où un investisseur renonce à une consommation immédiate lorsqu'il investit des capitaux : la rentabilité est en quelque sorte la contrepartie de cette renonciation, et elle est toujours souhaitée pour un avenir plus ou moins proche.

 

L'analyse financière distingue 2 approches de la rentabilité :
  • La rentabilité économique est calculée avant la prise en compte du coût de l'endettement financier d'une entreprise, établissant le rapport entre une mesure du résultat et les actifs « avancés » afin de l'obtenir. Plusieurs sortes de ratios mesurent précisément cette rentabilité économique d'une entreprise : ROA (Return On Assets) = Résultat de l'exercice / Actif total ; ROCE (Return On Capital Employed - en français « rentabilité opérationnelle ») = Résultat d'exploitation après Impôt sur les Sociétés / Actif total ; ou encore : Rentabilité économique = Excédent Brut d'Exploitation / Immobilisations + BFRE (Besoin en Fonds de Roulement d'Exploitation) ;
  • La rentabilité financière est une rentabilité calculée après prise en compte du financement (c'est-à-dire du coût de la dette financière), et elle met en jeu le rapport entre le résultat de l'exercice revenant aux propriétaires d'une entreprise et le montant des capitaux propres qu'ils ont investis dans l'entreprise. Plus précisément, la rentabilité financière se mesure par le ratio ROE (Return On Equity) = Résultat de l'exercice (après Impôt sur les Sociétés) / Capitaux propres.

 

L'analyse de l'effet de levier de l'endettement d'une entreprise établit un rapprochement entre les deux types de rentabilité calculables.

En effet, l'effet de levier est très exactement la différence entre la rentabilité des capitaux propres (la rentabilité financière) et la rentabilité économique, l'objectif logique de la gestion financière d'une entreprise étant bien sûr que cet effet de levier soit positif.

Un certain niveau de rentabilité est bien souvent exigé des actionnaires (en termes de Bénéfice par action) et/ou des créanciers d'une société, surtout lorsque sa taille est importante.

En théorie financière enfin, plus un risque est fort, plus la rentabilité attendue par un investisseur est importante.

 

Cours de la bourse en direct

Dow Jones 19803 0.41%
S&P500 2270 0.18%
Nasdaq 100 5061 0.08%
FTSE 100 7197 -0.09%
CAC40 4852 0.41%
Nikkei 225 19156 0.45%

Formation bourse

OPA, les pilules empoisonnées

Découvrir les pilules empoisonnées utilisées lors des OPA... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

La Bourse de Paris avant l'informatique : parquet, corbeille, criée ...

Un bout d'histoire, avec un retour à la Bourse de Paris à la belle époque, l'époque du parquet, de la corbeille... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

La crise des dettes souveraines

Roman décrypté de la crise des dettes souveraines... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.