vendredi, 19 avril 2019

La stratégie des tortues

PREAMBULE

DES RÈGLES GRATUITES ? VOUS RIGOLEZ ?

Pourquoi certaines Tortues Originelles donnent les Règles pour lesquelles d’autres font payer des milliers de dollars ? Sont-ce les règles réelles du Système de trading des Tortues Originelles ? Vous vous posez certainement la même question : « Pourquoi quelqu’un donnerait les règles du système originel des Tortues ? ». Comment puis-je être sûr que ce sont les règles du système originel des Tortues telles que l’ont décrites Richard Dennis et William Eckhardt ? ». La réponse à ces questions se trouve à l’origine de ce projet.

L’ORIGINE DU PROJET DES RÈGLES GRATUITES.

Ce projet a été discuté plusieurs fois par quelques Tortues Originelles, Richard Dennis, et d’autres personnes en voyant la vente des règles du système de trading par un élève des Tortues, puis sur un site Internet d’un non-trader. Il a abouti à ce document qui révèle les Règles de Trading du Système des Tortues dans son intégralité, gratuitement. Pourquoi ? Parce qu’un bon nombre d’entre nous ont cru avoir une obligation envers Richard Dennis de ne pas divulguer les règles, même après notre pacte de 10 ans qui s’est terminé vers la fin de 1993. Pour cette raison, nous n’avons pas apprécié la vente des règles par une ancienne Tortue. De plus, la vente sur le site Internet nous est apparue comme un vol de propriété intellectuelle grossier et opportuniste, un acte qui, bien que techniquement non illégal, n’est certainement pas honorable. En même temps, après avoir vu certains essayer de suivre ces règles de première main, j’ai réalisé qu’il était peu probable que leur publication ait comme conséquence qu’un grand nombre de personnes apprennent réellement à traiter sur les marchés comme les Tortues. En fait, je savais que la plupart des personnes qui ont dépensé des milliers de dollars pour apprendre ces règles restées jusqu’ici secrètes finiraient très déçues pour trois raisons :
  • Les règles ne sont pas claires car les personnes qui les vendent ne savent pas comment trader,
  • Même si elles étaient clairement présentées, les acheteurs ne pourraient probablement pas suivre les règles,
  • La plupart des Tortues tradent maintenant avec des règles bien meilleures.

L’HORRIBLE VÉRITÉ À PROPOS DES VENDEURS DE SYSTÈMES.

J’ai tradé et été proche des cercles de trading depuis le lycée. Une des tristes réalités de l’industrie du trading, et de l’industrie du trading des futures en particulier, est qu’il y a bien plus de personnes faisant de l’argent en vendant les systèmes des autres et des « manières de gagner de l’argent avec le trading », qu’il n’y a de gens gagnant réellement de l’argent avec le trading. Je n’irai pas dans le détail ici, mais ceux d’entre nous qui vivent de leur trading connaissent les noms de « traders connus », qui sont connus comme « trader » qui ne gagnent pas d’argent. Ils gagnent de l’argent en vendant des nouveaux systèmes de trading, des séminaires, des cours à domicile, etc… La plupart de ces soi-disant « experts » ne peuvent pas trader ni ne tradent les systèmes qu’ils vendent. Oui, c’est également vrai pour ceux qui vendent les règles de trading des Tortues. Depuis que nous offrons les règles gratuitement, nous ne voyons pas pourquoi quelqu’un payerait pour les avoir mais cela n’empêche pas des gens d’essayer de les vendre. Avant de prendre un conseil, de vous payer des séminaires pour apprendre à trader, ou d’acheter un système, étudiez les vendeurs à fond. Il y a beaucoup de fournisseurs sans scrupule qui ne sont pas ce qu’ils semblent être. Avant de passer une commande recherchez sur Internet et trouvez quels étaient les précédents clients des cours, séminaires ou systèmes de trading.

LES RÈGLES QUE VOUS NE SUIVREZ PAS, N’IMPORTENT PAS.

Ce que TurtleTrader.com et l’Ancienne Tortue ne vous dit pas c’est que des règles de trading ne sont qu’une petite partie d’un trading réussi. Les aspects les plus importants du trading sont la confiance, la régularité et la discipline. Les règles que vous ne pouvez suivre ou ne voulez pas suivre ne vous réussiront pas. Les Tortues avaient de nombreuses raisons d’avoir confiance dans les règles qu’on leur a données. Pour la plupart, nous avons eu confiance, même dans les périodes de pertes. Ceux qui n’ont pas appliqué les règles avec constance n’ont pas fait d’argent et ont été exclus du programme. Les traders qui veulent réussir doivent trouver un moyen d’avoir confiance dans leurs propres règles pour pouvoir les appliquer avec constance et régularité. En tant que Tortues originelles, c’était facile pour nous. Les règles nous ont été données par un des plus talentueux et célèbres traders mondiaux, Richard Dennis et son partenaire de trading Bill Eckhardt. Ils nous ont enseigné les règles et les raisons pour lesquelles nous devions croire ces règles. Nous avons alors été placés dans un bureau avec dix autres traders à qui on avait appris les mêmes règles. En quelque sorte, il était ainsi plus facile de suivre les règles que de ne pas les suivre. Dans l’ensemble nous avons eu la confiance et la discipline pour appliquer consciencieusement les règles qui nous avaient été données. C’était le secret de notre succès en tant que trader. Ceux qui ne suivirent pas les règles furent invariablement exclus des Tortues. Certains ont décidé qu’ils pourraient gagner plus d’argent en vendant les règles des Tortues qu’ils n’en avaient gagné comme Tortues.

LA GENÈSE DU PROJET

Comme plusieurs des autres Tortues, j’ai toujours été ennuyé que certains fassent de l’argent sur le travail de Richard Dennis et Bill Eckhardt sans leur consentement; que ces vendeurs de secrets aient utilisé le succès des Tortues pour en duper d’autres qui achetaient pour des milliers de dollars des produits qui n’étaient pas ce qu’ils paraissaient. J’ai souvent pensé que la manière de traiter ce problème serait de donner gratuitement les règles de trading des Tortues. Puisque d’autres ont laissé s’échapper le secret et puisque quiconque désirant les règles pouvait les obtenir en payant, cela ne violerait pas mon sens du fair-play de les révéler. Et c’est ce que nous avons fait…. avec un léger bémol: Alors que ces règles sont publiques, nous demandons sincèrement à ceux qui gagnent grâce à ces règles et qui les trouvent valables, d’adresser un don pour aider une oeuvre de charité en l’honneur de Richard Dennis, Bill Eckhardt et des Tortues Originelles. Vous pourrez trouver une copie de ces oeuvres supportées par les Tortues sur le nouveau site Internet : http://originalturtles.org Curtis Faith, une Tortue Originelle.

INTRODUCTION: L’EXPÉRIENCE DES TORTUES

Richard Dennis a voulu savoir si les grands traders sont « nés ou fabriqués ». La question fondamentale : Inné ou acquis ? Au milieu de l'année 1983, le célèbre spéculateur sur matières premières Richard Dennis avait eut une querelle avec son ami de longue date, Bill Eckhardt, pour savoir si les meilleurs traders naissent ainsi où bien sont formés. Richard pensait qu’il pouvait enseigner aux gens à devenir de bons traders. Bill pensait que les gènes et l’aptitude étaient des facteurs déterminants. Dans le but de les départager, Richard suggéra qu'ils recrutent et entraînent quelques traders, et qu’ils leur donnent un compte de trading pour voir qui avait raison. Ils prirent une grande bannière publicitaire pour recruter des apprentis trader dans le Barron’s, le Wall Street Journal et le New York Times. La publicité expliquait qu'après une brève période d'entraînement, les apprentis auraient un compte de trading à leur disposition. Comme Richard était probablement le plus connu des traders dans le monde à cette époque, il reçut des candidatures de plus de 1000 postulants. Parmi ceux-là, il en sélectionna 80. Ce groupe fut réduit à 10, puis à 13 après que Richard a ajouté trois personnes qu'il connaissait déjà. Nous fumes invités à Chicago et entraînés pendant deux semaines à la fin décembre 1983, et nous avons commencé à trader sur des petits comptes au début du mois de Janvier. Après avoir fait nos preuves, Dennis a placé la plupart d'entre nous avec des comptes de 500.000 à 2 millions $ au début du mois de février. « Les apprentis furent appelés úles Tortues’ (M. Dennis, qui revenait juste d'Asie quand il a commencé le programme, explique qu'il nous décrivait en disant : únous allons élever des traders comme les Tortues sont élevées à Singapour ú) » - Stanley W. Angrist, Wall Street Journal 09/05/1989. Les Tortues devinrent la plus célèbre expérience de trading de l'histoire parce que pendant les quatre ans qui suivirent, nous avions gagné une moyenne annuelle de 80 %. Oui, Richard prouva que le trading pouvait être appris. Il prouva qu'avec des simples règles, il pouvait prendre des gens avec peu ou pas d'expérience de trading et faire d'eux des excellents traders. Continuez la lecture. Les règles complètes que Richard Dennis nous a apprises suivent, elles commencent au prochain chapitre.

UN SYTEME DE TRADING COMPLET.

Le système de trading des Tortues était un système de trading complet. Il couvrait tous les aspects du trading, et ne laissait virtuellement aucune décision aux caprices subjectifs des traders. La plupart des traders à succès utilisent un système de trading mécanique. Ce n'est pas une coïncidence. Un bon système de trading mécanique automatise le processus complet du trading. Le système fournit les réponses pour chacune des décisions qu'un trader doit prendre. Le système facilite un trading régulier parce qu'il y a un jeu de règles qui spécifie exactement ce qui doit être fait. Les mécaniques du trading ne sont pas laissées au jugement du trader. Si vous savez que votre système génère des plus-values sur le long terme, il est plus facile de suivre les signaux et de trader en suivant le système pendant les périodes de pertes. Si vous comptez sur votre propre jugement pendant le trading, vous constaterez que vous êtes peureux quand justement vous devriez être rassuré, et courageux quand vous devriez être prudent. Si vous avez un système mécanique qui fonctionne, et que vous le suivez avec constance, votre trading sera constant malgré les luttes intérieures émotionnelles qui peuvent survenir après une longue période de pertes, ou une grosse plus-value. La confiance, la constance et la discipline en accord avec un système mécanique testé sont la clé de la plupart des traders à succès. Le système de trading des Tortues était un système de trading complet. Ses règles couvraient tous les aspects du trading, et ne laissaient aucune décision aux caprices subjectifs des traders. Il avait tous les composants d'un système de trading complet.

LES COMPOSANTS D'UN SYSTÈME DE TRADING COMPLET

Un système de trading complet couvre chaque décision requise pour un trading réussi :
  • Le marché : quoi acheter ou vendre
  • La taille des positions : combien acheter ou vendre
  • Les entrées : quand acheter ou vendre
  • Les stops : quand sortir d'une position perdante
  • Les sorties : quand sortir d'une position gagnante
  • La tactique : comment acheter ou vendre

LE MARCHÉ : QUOI ACHETER OU VENDRE

La première décision est quoi acheter ou vendre, ou plus précisément, quels marchés traiter. Si vous tradez trop peu de marchés, vous réduisez considérablement vos chances de prendre une tendance. En même temps, il ne faut pas trader les marchés qui ont trop peu de volume, ou qui ne dégagent pas de belles tendances.

LA TAILLE DES POSITIONS : COMBIEN ACHETER OU VENDRE

La décision à propos de la taille des positions est absolument fondamentale, et est pourtant souvent mise de coté ou mal gérée par la plupart des traders. Combien acheter ou vendre concerne aussi bien la diversification que le money management. La diversification tente de diminuer le risque au travers de plusieurs supports, et d’accroître l'opportunité de profit en augmentant l'opportunité de prendre des positions gagnantes. Une diversification correcte demande de faire des paris similaires, si ce n'est identique, sur différents supports. Le money management est le réel contrôle du risque en ne pariant pas trop pour ne pas tout perdre avant d’attraper la bonne tendance. Combien acheter ou vendre et le seul aspect le plus important du trading. Beaucoup de traders débutants risquent beaucoup trop sur chaque trade, et augmentent considérablement leurs chances d'être sortis du marché, même s'ils ont par ailleurs un style de trading valable.

LES ENTRÉES : QUAND ACHETER OU VENDRE

La décision de savoir quand acheter ou vendre est souvent appelée la décision d'entrée. Les systèmes de trading automatique génèrent des signaux d'entrée qui donne le prix exact et les conditions de marché pour entrer, à l'achat ou la vente.

LES STOPS : QUAND SORTIR D'UNE POSITION PERDANTE

Les traders qui ne coupent pas leur perte ne survivront pas à long terme. La chose la plus importante à propos de la coupure des pertes est de prédéfinir le point de sortie avant l'entrée en position.

LES SORTIES : QUAND SORTIR D'UNE POSITION GAGNANTE

Beaucoup de « systèmes de trading » qui sont vendus comme solution complète ne spécifient pas exactement la sortie d'une position gagnante. La question de sortir d'une position gagnante est cruciale pour la profitabilité du système. Chaque système qui ne donne pas le point de sortie d'une position gagnante n'est pas un Système de Trading Complet.

LA TACTIQUE : COMMENT ACHETER ET VENDRE

Une fois que le signal est donné, la tactique devient importante au regard du mécanisme d’exécution de l’ordre. C'est spécialement vrai pour les gros comptes, quand l'entrée et la sortie des positions peuvent générer un mouvement significatif du prix ou un impact sur le marché.

RÉSUMÉ

Utiliser un système automatique est la meilleure voie pour faire de l'argent en tradant. Si vous savez que votre système gagne de l'argent sur le long terme, il est plus facile de suivre les signaux et de suivre le système pendant les périodes de pertes. Si vous comptez sur votre jugement pendant que vous tradez vous serez certainement prudent quand il faut être courageux et courageux quand il faut être prudent. Si vous avez un système de trading profitable, et que vous le suivez religieusement, alorsvotre trading sera profitable et le système vous aidera à combattre les émotions qui résulterontinévitablement d’une longue période de pertes, ou des gros profits. Le système de trading utilisé par les Tortues était un Système de Trading Complet. Ce fut unfacteur-clé majeur dans notre succès. Notre système facilitait la constance et la réussite dutrading parce qu'il ne laissait pas de décision importante à la discrétion du trader.

MARCHES : QUE TRADAIENT LES TORTUES ?

Les Tortues tradaient des futures liquides sur le marché US à Chicago et New York. Les Tortues étaient des traders sur futures, communément appelé traders de matières premières. Nous tradions des contrats futures sur les marchés US les plus populaires des changes et des matières premières. Comme nous traitions des millions de dollars, nous ne pouvions pas utiliser des marchés qui échangeaient quelques centaines de contrats par jour, car cela aurait entraîné de tels mouvements sur le marché, qu’il aurait été trop difficile d’entrer et de sortir des positions sans prendre de grosses pertes. Les Tortues ne traitaient que les marchés les plus liquides. En général les Tortues tradaient tous les marchés liquides US, à l’exception des grains et des viandes. Comme Richard Dennis tradait pour son propre compte aux limites des positions possible, il ne pouvait pas nous permettre de trader les grains pour lui, sans excéder les limites acceptables du marché. Nous ne traitions pas la viande à cause d’un problème de corruption avec les traders de la Corbeille (Parquet de la Bourse). Quelques années après la dissolution des Tortues, le FBI a lancé une opération d’envergure et enquêta sur les opérations du marché de la viande à Chicago. Il inculpa beaucoup de traders de manipulation sur les prix et d’autres formes de corruption. Voici la liste des marchés futures traités par les Tortues : Chicago Board of Trade :
  • T-Bonds 30 Year
  • T-Bonds 10 Year
Marché du Café, Cacao et Sucre à New York :
  • Café
  • Cacao
  • Sucre
  • Coton
CME : (Chicago Mercantile Exchange)
  • Franc suisse
  • Deutsch mark
  • British Pound
  • Franc Français
  • Yen Japonais
  • Dollar Canadien
  • S&P 500 Stock Index
  • Eurodollar
  • Bon du Trésor 90 jours
Comex
  • Or
  • Argent
  • Cuivre
Nymex (New York Exchange)
  • Pétrole brut
  • Gas-oil
  • Essence
Les Tortues avaient le choix de ne pas traiter l’un des marchés de la liste. Toutefois si un trader avait choisi de ne pas traiter un marché particulier, alors il ne devait pas traiter ce marché du tout. Nous n’étions pas supposés trader les marchés inconséquemment.

TAILLE DES POSITIONS

Les Tortues utilisaient un algorithme de dimensionnement de la position en pourcentage constant basé sur la volatilité. La taille des positions est une des composantes les plus importante mais la moins comprise de tout système de trading. Les Tortues utilisaient un algorithme de dimensionnement de la position qui était très avancé pour son temps car il normalisait la volatilité en dollar d’une position en ajustant cette taillede position sur la base de la volatilité en dollar du marché. C’est-à-dire qu’une positiondonnée avait tendance à monter ou descendre pour un jour donné du même montant en dollar (comparé aux autres positions dans les autres marchés), indépendamment de la volatilité sousjacentedu marché particulier. Ceci est vrai car des positions dans des marchés qui bougeaient à la hausse et à la baisse avec des gros montants par contrat, auraient entraîné un décalage plus petit en nombre de contrats que des positions dans des marchés et qui avaient une volatilité plus basse. Cette normalisation de la volatilité est très importante car elle implique que différents trades dans différents marchés tendent à avoir la même chance pour une perte déterminée en dollar ou un gain déterminé en dollar. Ceci augmentait l’efficacité de la diversification du trading à travers plusieurs marchés. Même si la volatilité d’un marché donné était plus basse, toutes les tendances significatives résultaient en un gain conséquent parce que les Tortues avaient détenu plus de contrats de ce support à plus faible volatilité.

VOLATILITÉ. LA SIGNIFICATION DE N.

Les Tortues utilisaient un concept que Richard Dennis et Bill Eckhardt appelaient N pour représenter la volatilité sous-jacente d’un marché particulier. N est simplement la moyenne mobile exponentielle à 20 jours du True Range, qui est maintenant plus connu sous le nom d’ATR. Conceptuellement N représente l’excursion moyenne journalière d’un marché particulier, en prenant en compte les gaps d’ouverture.
TR = Max ( L-H, H-PDC, PDC-L)
avec L= plus bas courant, H = plus haut courant, PDC = Clôture jour précédent. Pour calculer N, utilisez la formule suivante :
N = (19*PDN + TR) / 20,
avec PDN = N du jour précédent, TR = TR du jour courant. Comme la formule nécessite une valeur de N précédente, vous devez commencer le calcul initial avec une moyenne simple à 20 jours.

AJUSTEMENT DE LA VOLATILITÉ EN DOLLAR.

La première étape pour déterminer la taille de la position était de déterminer la volatilité en dollars représentés par la volatilité des prix du marché sous-jacent (défini par son N). Cela semble plus compliqué qu’en réalité. Il est déterminé en utilisant la formule simple :
Volatilité en Dollar = N * Dollars par point

AJUSTEMENT DE LA VOLATILITÉ EN UNITÉS DE POSITION.

Les Tortues prenaient des positions par incrément que nous appelions Unité. Les Unités étaient dimensionnées de telle manière que N représentait 1 % de la valeur du compte. Ainsi une Unité sur un marché donné ou une matière première peut être calculée en utilisant la formule suivante :
Unité = 1% du compte / Volatilité en Dollar du marché Ou : Unité = 1% du compte / (N * Dollar par point)

EXEMPLES :

Gas-oil : HO03H : Considérons les prix suivants, et les valeurs de True Range et N. pour Novembre 2002 :
Date
H L Clot. TR N
11/01/2002
0,722 0,7124 0,7124 0,0096 0,0134
11/04/2002
0,717 0,7073 0,7073 0,0097 0,0132
11/05/2002
0,7099 0,6923 0,6923 0,0176 0,0134
11/06/2002
0,693 0,68 0,6838 0,013 0,0134
11/07/2002
0,696 0,6736 0,6736 0,0224 0,0139
11/08/2002
0,682 0,6706 0,6706 0,0114 0,0137
11/11/2002
0,682 0,671 0,671 0,0114 0,0136
11/12/2002
0,6795 0,672 0,6744 0,0085 0,0134
11/13/2002
0,676 0,655 0,6616 0,021 0,0138
11/14/2002
0,665 0,6585 0,6627 0,0065 0,0134
11/15/2002
0,6701 0,662 0,6701 0,0081 0,0131
11/18/2002
0,6965 0,675 0,6965 0,0264 0,0138
11/19/2002
0,7065 0,6944 0,6944 0,0121 0,0137
11/20/2002
0,7115 0,6944 0,7087 0,0171 0,0139
11/21/2002
0,7168 0,71 0,7124 0,0081 0,0136
11/22/2002
0,7265 0,712 0,7265 0,0145 0,0136
11/25/2002
0,7265 0,7098 0,7098 0,0167 0,0138
11/26/2002
0,7184 0,711 0,7184 0,0086 0,0135
11/27/2002
0,728 0,72 0,7228 0,0096 0,0133
12/02/2002
0,7375 0,7227 0,7359 0,0148 0,0134
12/03/2002
0,7447 0,731 0,7389 0,0137 0,0134
12/04/2002
0,742 0,714 0,7162 0,028 0,0141
La taille de l’Unité pour le 6 Décembre 2002 (utilisant la valeur de N = 0,0141 du 4 Décembre), est la suivante : N = 0,0141 Taille du compte = 1.000.000 $ Dollars par point = 42.000 (contrat de 42.000 gallons avec prix coté en dollars) (le gallon est une unité de mesure américaine utilisée pour les liquides : 1 gallon = 3,785 litres)
Unité = (0,01 * 1.000.000) / (0,0141 * 42.000) = 16,88
Puisqu’il n’est pas possible de traiter les contrats partiellement, ce chiffre est arrondi à 16 contrats.
Note du traducteur : Autre Exemple sur le DAX : ATR du Dax pour le Lundi 23 Mai 2005 : N = 44 points Taille du compte = 100.000€ Valeur du point Dax = 25€ Unité = (0.01 * 100.000) / (44*25) = 0,909 arrondi à 1 contrat !
Vous pourriez demander : « à quelle fréquence est-il nécessaire de calculer les valeurs de N. et la taille de l’Unité ? ». Les Tortues disposaient d’un tableau tous les Lundi de chaque semaine qui listait les N, et les tailles d’Unités en nombre de contrats pour chacun des futures que nous tradions.

IMPORTANCE DU DIMENSIONNEMENT DES POSITIONS

La diversification a pour but de répartir le risque sur plusieurs supports et d’accroître l’opportunité de gain en augmentant les probabilités d’accrocher des trades réussis. Pour diversifier correctement il est nécessaire de faire des paris de tailles similaires, si ce n’est identique, sur différents supports. Le système des Tortues utilisait la volatilité du marché pour mesurer le risque inhérent de chaque marché. Nous utilisions alors cette mesure du risque pour construire des positions en incrément qui représentait une taille constante de risque (ou de volatilité). Ceci améliorait les bénéfices de la diversification, et augmentait la probabilité que les trades gagnants compensent les trades perdants. Notez que cette diversification est beaucoup plus difficile à obtenir en utilisant un capital insuffisant. Considérons par exemple un compte de 100.000 $ : La taille de l’Unité serait alors un simple contrat, puisque 1,688 s’arrondit à 1. Pour des comptes plus petits, la granularité de l’ajustement est alors beaucoup trop grande, et cela réduit grandement l’efficacité de la diversification.

LES UNITÉS COMME MESURE DU RISQUE

Puisque les Tortues utilisaient l’Unité comme mesure de base de la taille des positions, et puisque ces Unités étaient ajustées à la volatilité du risque, l’Unité est donc une mesure non seulement du risque d’une position, mais aussi du portefeuille entier des positions. Les Tortues avaient des règles de management du risque qui limitaient le nombre d’Unités que nous pouvions traiter à tout moment, selon quatre niveaux. Par essence, ces règles contrôlaient le risque total qu’un trader pouvait prendre, et ces limitations minimisaient les pertes durant les périodes prolongées de pertes, aussi bien que durant les mouvements de prix extraordinaire. Un exemple d’un mouvement extraordinaire des prix se trouve le jour après le crash des marchés actions en octobre 1987. La Réserve Fédérale Américaine diminua les taux d’intérêt de plusieurs pourcents pendant la nuit, pour doper la confiance des marchés et du pays. Les Tortues étaient alors long sur les marchés futures des taux d’intérêt : Eurodollar, T-Bills et Bonds. Les pertes du lendemain furent énormes. Dans certains cas, 20 à 40 % du montant du compte était perdu en un seul jour. Mais ces pertes auraient été bien plus grandes sans ces limites de position maximum. Ces limites étaient :
Niveau type Unités maximum
1 marché simple 4 Unités
2 marchés fortement corrélés 6 Unités
3 marchés faiblement corrélés 10 Unités
4 simple direction (long ou short) 12 Unités
Marché simple : Un maximum de quatre Unités par marché. Marchés fortement corrélés : Pour les marchés qui étaient fortement corrélés il y avait un maximum de 6 Unités dans une direction donnée (c’est-à-dire 6 Unités long ou 6 Unités short). Les marchés fortement corrélés incluaient : Gas-oil et Pétrole Brut, or et Argent, Franc Suisse et Deutschmark, T-Bills et Eurodollar, etc… Marchés faiblement corrélés : Pour les marchés faiblement corrélés il y avait un maximum de 10 Unités dans une direction particulière. Les marchés faiblement corrélés incluaient: Or et Cuivre, Argent et Cuivre, et beaucoup de combinaisons sur les grains que les Tortues ne traitaient pas à cause des limites de position. Simple direction : Le nombre total maximum d’Unités dans une direction long ou short était de 12 Unités. Ainsi on pouvait théoriquement avoir un maximum de 12 Unités long et 12 Unités short au même moment. Les Tortues utilisaient le terme « chargé » pour représenter l’état d’avoir le nombre maximum d’Unités autorisées pour un niveau de risque donné. Alors, úchargé en yen’ signifiait avoir le maximum de 4 Unités de contrat en yen japonais. úcomplètement chargé’ signifiait avoir 12 Unités, etc…

AJUSTEMENT DE LA TAILLE DES POSITIONS.

Il y a des moments où le marché ne dégage pas de tendance durant plusieurs mois. Pendant ces moments, il est possible de perdre un pourcentage significatif du capital du compte. Après la clôture de gros trades gagnants, on pourrait vouloir augmenter la taille du montant utilisé pour calculer la taille des positions. Les Tortues n’utilisaient pas des comptes normaux avec une balance courante basée sur le capital initial. On nous donnait des comptes notionnels avec un gain de départ de zéro, et une taille spécifique de compte. Par exemple plusieurs Tortues reçurent un compte notionnel de 1.000.000$ quand nous avons démarré le trading en février 1983. La taille du compte était ensuite ajustée chaque année en début d’année. Cet ajustement vers le haut ou vers le bas dépendait de la réussite du trader que Richard mesurait subjectivement. Cette augmentation ou diminution représentait typiquement une somme proche du cumul des gains et des pertes qui avaient été réalisé sur le compte durant l’année. Les Tortues avaient pour instruction de diminuer la taille du compte notionnel de 20 % chaque fois que nous perdions 10 % du compte original. Ainsi si une Tortue tradant sur un compte de 1.000.000$ perdait 10 %, soit 100.000 $, on recommençait alors à trader comme si nous avions un compte de 800.000 $ jusqu’à ce que l’on atteigne le montant de début d’année. Si l’on reperdait 10 % (c’est-à-dire 80.000 $, donc une perte totale de 180.000 $) la taille du compte était de nouveau réduite de 20 %, donnant ainsi un compte fictif de 640.000 $. Il y a peut-être d’autres stratégies meilleures pour réduire ou augmenter le capital quand le compte augmente ou diminue. Ce sont simplement les règles que les Tortues utilisaient.

ENTREES EN POSITION

Les Tortues utilisaient des systèmes relatifs d’entrée en position, chacun basé sur le système de breakout de canal de Donchian. Le trader lambda pense majoritairement en termes de signaux d’entrée en parlant d’un système particulier de trading. Il croit que l’entrée est l’aspect le plus important d’un système de trading. Il serait très surpris de découvrir que les Tortues utilisaient un système d’entrée en position très simple basée sur des breakout de canaux, mis au point par Richard Donchian. Les Tortues avaient des règles pour deux systèmes de breakout différents mais relatifs que nous appelions système 1 et système 2 .Nous avions toute latitude pour allouer autant de notre capital que nous souhaitions au système que nous voulions. Certains d’entre nous choisissaient de trader tout le capital en utilisant le système 2 d’autre utilisaient à 50 % le système 1 et 50 % de système 2, alors que d’autres choisissaient des mixes différents.
  • Système 1 – un système court terme basé sur un breakout à 20 jours
  • Système 2 – un système long terme plus simple basé sur un breakout à 55 jours

BREAKOUTS

Un breakout est défini par le dépassement du plus haut ou plus bas sur un nombre particulier de jours. Ainsi un breakout à 20 jours sera défini comme un dépassement du plus haut ou plus bas des 20 derniers jours. Les Tortues tradaient toujours le breakout quand il était dépassé durant la journée et n’attendaient pas la clôture du jour où l’ouverture du jour suivant. Dans le cas de gap à l’ouverture, les Tortues entraient en position à l’ouverture si le marché ouvrait au-delà du prix du breakout. Entrée système 1 – les Tortues entraient en position quand le prix dépassait d’un simple tick le plus haut ou plus bas des 20 jours précédents. Si le prix dépassait le plus haut à 20 jours, alors les Tortues achetaient une Unité pour initier une position long sur le marché correspondant. Si le prix descendait d’un tick en dessous du plus bas des 20 derniers jours, les Tortues vendaient une Unité pour initier une position short. Le signal d’entrée de breakout du système 1 était ignoré si le dernier breakout avait abouti à un trade gagnant. Note : A propos de cette condition, le dernier breakout était défini comme le dernier breakout sur le marché considéré, que ce breakout particulier ait été pris ou non, ou ait été éliminé à cause de cette règle. Ce breakout devait être considéré comme un breakout perdant si le prix suivant la date du breakout bougeait de 2N contre la position avant qu’une sortie gagnante 10 jours n’apparaisse. La direction du dernier breakout était indépendante de cette règle : Ainsi, un breakout long perdant ou un breakout short perdant autorisait un nouveau breakout suivant comme une entrée valide, indépendamment de sa direction (long ou short). Toutefois dans le cas où un breakout d’entrée de système 1 était éliminé parce que le trade précédent avait été gagnant, une entrée devait être faite par le système de breakout à 55 jours pour éviter de rater les grandes tendances. Ce breakout 55 jours était considéré comme point de breakout de sécurité. À n’importe quel moment, si vous êtes hors du marché, il doit toujours y avoir un prix qui vous déclenchera une entrée short et un autre prix différent plus haut qui vous déclenchera une entrée longue. Si le dernier breakout était un perdant, alors le signal d’entrée devrait être plus près du prix courant (soit le breakout 20 jours) que s’il avait été un gagnant, auquel cas le signal d’entrée serait alors plus loin, au breakout à 55 jours. Entrée système 2 – Entrée quand le prix dépasse d’un simple tick le plus haut ou plus bas des 55 jours précédents. Si le prix dépassait le plus haut à 55 jours, alors les Tortues achetaient une Unité pour initier une position long sur la valeur correspondante. Si le prix descendait d’un tick en dessous du plus bas à 55 jours, les Tortues vendaient une Unité pour initier une position short. Tous les breakouts du système 2 devaient être pris, que le breakout précédent ait été gagnant ou pas.

UNITÉS SUPPLÉMENTAIRES

Les Tortues entraient en position long avec une simple Unité sur les breakouts et additionnaient à ces positions des incréments de ½ N. Cet incrément de ½ N était basé sur le prix réalisé lors de l’ordre précédent : Ainsi si un ordre initial de breakout dérapait (slippage) de ½ N, alors le nouvel ordre était 1 N entier après le breakout pour prendre en compte le dérapage (slippage) de ½ N, plus le ½ N normalement additionné. Et cela pouvait continuer jusqu’au nombre maximum autorisé d’Unité. Si le marché bougeait suffisamment rapidement, il était possible d’atteindre le maximum de quatre Unités en une seule journée. Exemples : OR :
  • N=2,5
  • Breakout 55 jours = 310
  • Première Unité à 310
  • Seconde Unité à 310 + ½ *2,5 = 311,25
  • Troisième Unité à 311,25 + ½* 2,5 = 312,5
  • Quatrième Unité à 312,5 + ½ *2,5 = 313,75
Pétrole Brut :
  • N=1,2
  • Breakout 55 jours = 28,3
  • Première Unité à 28,3
  • Seconde Unitéà 28,3 + ½ *1,2 = 28,9
  • Troisième Unité à 28,9 + ½ *1.2 = 29,5
  • Quatrième Unité à 29,5 + ½ *1.2 = 30,1

LA RIGUEUR

Il était demandé aux Tortues d’être très rigoureux dans la prise des signaux d’entrée, parce que la majorité des profits d’une année pouvaient venir seulement de deux ou trois gros trades gagnants. Si un signal était omis ou raté, cela pouvait grandement affecter les résultats de l’année. Les Tortues ayant les meilleurs résultats de trading appliquaient rigoureusement les règles d’entrée. Les traders qui avaient les résultats les moins bons, et tous ceux qui furent éjectés du programme, rataient des entrées que les règles indiquaient.

STOPS

Les Tortues utilisaient des Stops basés sur N, pour éviter de lourdes pertes en capital. Il existe un dicton qui dit : « Il y a des vieux traders ; Il y a des traders téméraires ; mais il n’y a pas de vieux traders téméraires. » Les traders qui n’utilisent pas de stop courent à la ruine. Les Tortues utilisaient toujours des stops. Pour la plupart des gens, il est beaucoup plus facile de s'accrocher à l'espoir qu'un trade perdant peut se retourner, que de sortir simplement de la position perdante et admettre que le trade n'a pas marché. Mettons les choses au clair : Sortir d'une position perdante est absolument primordial. Les traders qui ne coupent pas leurs pertes ne réussiront pas à long terme. Presque tous les exemples de gestion dont on a perdu le contrôle, et qui ont même compromis des institutions financières comme « Barings », « Long-Term Capital Management », et d'autres, comportent des trades qui ont été autorisés à développer de très grosses pertes parce qu'ils n'étaient pas coupés quand ils n’étaient encore que de petites pertes. La chose la plus importante pour couper vos pertes est d'avoir prédéfini le point où vous sortirez, avant d'entrer en position. Si le marché atteint votre stop, vous devez sortir, sans exception, à chaque fois. Hésiter sur cette méthode aboutira invariablement à un désastre.

LES STOPS DES TORTUES

Avoir des stops ne signifiait pas forcément que les Tortues avaient toujours des ordres stop placés chez leur broker. Puisque les Tortues détenaient de très grosses positions, nous ne voulions pas révéler nos positions ou nos stratégies en plaçant des ordres stop chez les brokers. Au lieu de cela, nous étions encouragés à avoir un prix spécifié, qui quand il était touché, nous entraînait vers la sortie de nos positions en utilisant des ordres limites, ou des ordres au prix du marché. Ces stops étaient des sorties non négociables. Si une valeur particulière atteignait son stop, alors la position était fermée; chaque fois, toutes les fois, et sans exception.

PLACEMENT DES STOPS

Les Tortues calculaient leur stop en fonction du risque de la position. Aucun trade ne pouvait encourir plus de 2 % de risque. Puisqu’un mouvement de prix de 1 N représentait 1% du capital du compte, le stop maximum qui autorisait un risque de 2% était un mouvement des prix de 2 N. Les stops des Tortues étaient placés à 2 N en dessous des positions long et 2 N au dessus des positions short. Pour garder le risque de la position totale au minimum, si des Unités additionnelles étaient ajoutées, les stops des Unités précédentes étaient décalés de ½ N. Cela voulait généralement dire que tous les stops pour la position totale étaient placés à 2 N de la dernière Unité placée. Toutefois, au cas où des Unités étaient placées plus tard à des points plus loin, soit à cause d'un dérapage (slippage) du marché, soit à cause de gap à l'ouverture, il y avait des différences dans les stops. Exemple :
  • Pétrole Brut
  • N = 1,2
  • Breakout 55 jours = 28,30
Prix d'entrée Stop
Première Unité 28,3 25,9
Première Unité 28,3 26,5
Deuxième Unité 28,9 26,5
Première Unité 28,3 27,1
Deuxième Unité 28,9 27,1
Troisième Unité 29,5 27,1
Première Unité 28,3 27,7
Deuxième Unité 28,9 27,7
Troisième Unité 29,5 27,7
  Cas où la quatrième Unité était ajoutée à un prix plus haut à cause d’un gap à l’ouverture à 30,80 :
Prix d'entrée Stop
Première Unité 28,3 27,7
Deuxième Unité 28,9 27,7
Troisième Unité 29,5 27,7
Quatrième Unité 30,8 28,4
 

STRATÉGIE DE STOP ALTERNATIVE : LE VA-ET-VIENT

Il était donné aux Tortues une stratégie de stop alternative qui donnait de meilleurs profits,mais était plus difficile à réaliser parce qu'elle donnait plus de pertes, ce qui donnait un ratio gains/pertes plus faible. Cette stratégie était appelée le Va-et-vient. Au lieu de prendre un risque de 2 % sur chaque trade, les stops étaient placés à ½ N pour un risque d' ½ % du compte. Si une Unité donnée était stoppée, cette Unité devrait être réentrée si le marché repassait le prix d'entrée d'origine. Quelques Tortues tradait cette méthode avec de bons résultats. Le Va-et-vient avait aussi l'avantage de ne pas nécessiter de bouger les stops des Unités précédentes quand de nouvelles Unités étaient ajoutées, puisque le risque total n'excédait jamais 2% au maximum de 4 Unités. Par exemple, avec les stops Va-et-vient, les stops sur le Brut étaient : Pétrole brut
  • N = 1,2
  • Breakout 55 jours = 28,30
Prix d'entrée Stop
Première Unité 28,3 27,7
Première Unité 28,3 27,7
Deuxième Unité 28,9 28,3
Première Unité 28,3 27,7
Deuxième Unité 28,9 28,3
Troisième Unité 29,5 28,9
Première Unité 28,3 27,7
Deuxième Unité 28,9 28,3
Troisième Unité 29,5 28,9
Quatrième Unité 30,1 29,5
 

BÉNÉFICES DU SYSTÈME DE STOP DE TORTUES

Comme le système de stop des Tortues était basé sur N, il s'ajustait à la volatilité des marchés. Les marchés plus volatiles avaient des stops plus larges, mais ils avaient aussi moins de contrats par Unité. Cela répartissait le risque sur toutes les entrées et aboutissait à une meilleure diversification et un risk-management (gestion des risques) bien plus robuste.

SORTIES

Les Tortues utilisaient des sorties sur breakout, pour obtenir des positions gagnantes. Il existe un autre vieux dicton : « Vous ne pouvez jamais vous ruiner en prenant votre profit. » Les Tortues n'étaient pas d'accord avec cette affirmation. Sortir de positions gagnantes trop tôt, c'est-à-dire « prendre son bénéfice » trop tôt, est une des fautes les plus communes des systèmes de trading de suivi de tendance. Les prix ne grimpent jamais tout droit ; il est donc nécessaire de laisser les prix aller contre vous si vous voulez surfer la tendance. Tôt dans une tendance cela peut souvent dire observer un gain décent de 10% à 30% se transformer en une légère perte. Au milieu d'une tendance, cela peut signifier observer un gain de 80 % à 100 % redescendre de 30 % à 40 %. La tentation d'alléger la position pour engranger des profits peut-être très grande. Les Tortues savaient que l'endroit où l'on prenait son bénéfice pouvait faire la différence entre les pertes et les gains. Le système des Tortues rentre sur des breakouts. La plupart des breakouts ne débouchent pas sur des tendances. Ça signifie que la plupart des trades réalisés par les Tortues donnaient des pertes. Si les trades gagnants ne gagnaient pas assez en moyenne pour compenser les pertes, les Tortues auraient perdu de l'argent. Tout système de trading profitable comporte un point de sortie optimal différent. Considérons le Système des Tortues; si vous sortiez des positions sur un profit à 1 N, alors que vous sortiez des positions sur une perte à deux N vous auriez nécessité le double de trades gagnants pour compenser les pertes des trades perdants. Il existe une relation complexe entre les différents composants d'un système de trading. C'est à- dire que vous ne pouvez pas considérer la sortie d’une position gagnante sans considérer l'entrée, le money management, et d'autres facteurs. La bonne sortie des positions gagnantes est un des aspects les plus importants du trading et le moins apprécié. Pourtant il peut faire la différence entre gains et pertes.

LES SORTIES DES TORTUES

La sortie du système 1 était un plus bas à 10 jours pour les positions long et un plus haut à 10 jours pour les positions short. Toutes les Unités de la position étaient sorties si les prix atteignaient la position du breakout à 10 jours. La sortie du système 2 était un plus bas à 20 jours pour les positions long et un plus haut à 20 jours pour les positions short. Toutes les Unités de la position étaient sorties si les prix atteignaient la position du breakout à 20 jours. Comme pour les entrées, les Tortues ne plaçaient habituellement pas des ordres stop de sortie, mais plutôt surveillaient plutôt les prix durant la journée, et commençaient à donner des ordres de sortie dès que le prix traversait le breakout de sortie.

CE SONT DES SORTIES DIFFICILES

Pour la plupart des traders, les sorties du Système des Tortues étaient probablement le seul point difficile des règles du Système. Attendre pendant 10 ou 20 jours un nouveau plus bas (ou nouveau plus haut) peut souvent dire observer 20 %, 40 % et même 100 % de gains conséquents s'évaporer. Il existe une très forte tendance à vouloir sortir trop tôt. Cela requiert une grande discipline de regarder vos bénéfices s'évaporer afin de tenir vos positions pour la vraie grande tendance. La capacité à maintenir la discipline et à coller aux règles pendant de gros trades gagnants est la marque du trader expérimenté à succès.

TACTIQUES

Divers conseils pour compléter les Règles du Système des Tortues. Le fameux architecte Mies van der Rohe, en parlant des contraintes durant la conception, disait une fois : « Dieu est dans les détails ». C’est aussi vrai pour les systèmes de trading. Il y a quelques détails importants qui peuvent faire une différence significative dans la profitabilité de votre trading en utilisant les Règles de Trading des Tortues.

ENTRÉES DES ORDRES

Comme il est dit plus haut, Richard Davis et William Eckhardt demandaient aux Tortues de ne pas utiliser les stops pour placer leurs ordres. On leur demandait de surveiller le marché et d'entrer les ordres quand les prix atteignaient les objectifs. On nous disait aussi, qu’en général, il valait mieux placer des ordres à cours limité plutôt que des ordres au prix du marché. C'est parce que les ordres à cours limité donnent une meilleure chance d'être exécutés et avec moins de dérapage (slippage) que les ordres au prix du marché. N'importe quel marché présente à tout moment un prix de vente (bid) et un prix d’achat (ask). Le bid est le prix auquel les acheteurs veulent acheter (le plus bas), et le ask est le prix auquel les vendeurs veulent vendre (le plus haut). À tout moment si le bid devient plus haut que le ask, un échange se réalise. Un ordre au prix du marché s'exécutera toujours au bid ou au ask quand il y a suffisamment de volume, et quelquefois à un prix moins bon pour des ordres plus gros. Typiquement il apparaît un certain nombre de mouvements des prix relativement aléatoire qu'on appelle quelque fois le rebond. L'idée derrière l'utilisation des ordres à cours limité est de placer votre ordre à l'extrémité du rebond, plutôt que de simplement placer un ordre au prix du marché. Un ordre limite ne fera pas bouger le marché si c'est un petit ordre, et il le fera presque toujours moins bouger si c'est un ordre plus gros. Cela requiert une certaine adresse d'être capable de déterminer le meilleur prix pour un ordre à cours limité, mais avec de la pratique, vous devriez être capables d'obtenir de meilleures exécutions en utilisant des ordres à cours limité placés près du marché qu'avec des ordres au prix du marché.

LES MARCHÉS RAPIDES

A certains moments, le marché bouge très rapidement à travers le carnet d’ordres, et si vous placez un ordre à cours limité il ne sera tout simplement pas exécuté. Pendant ces conditions de marché rapide, un marché peut bouger de milliers de dollars par contrat juste en quelques minutes. Pendant ces moments, on demandait aux Tortues de ne pas paniquer, et d'attendre une stabilisation du marché avant de passer leurs ordres. La plupart des traders débutants trouvent cela difficile. Ils paniquent et placent des ordres au prix du marché. Invariablement ils font ça au plus mauvais moment, et fréquemment terminent le trading sur un plus haut ou un plus bas du jour, au pire des prix possible. Dans un marché rapide, la liquidité s'assèche temporairement. Dans le cas d'un marché grimpant rapidement, les vendeurs arrêtent de vendre et se placent à un prix plus haut, et ne recommencent à vendre que quand les prix s'arrêtent de grimper. Dans ce scénario, la demande croît considérablement, et le spread (écart entre la meilleure offre et la meilleure demande) entre bid et ask s'élargit. Les acheteurs sont maintenant forcés de payer bien plus cher aux vendeurs qui continuent de faire grimper le ask, et les prix grimpent éventuellement si haut et si vite que de nouveaux vendeurs arrivent sur le marché, causant une stabilisation des prix, et souvent un renversement rapide et un retour vers un effondrement partiel. Les ordres au prix du marché placé dans un marché rapide terminent souvent en étant exécutés au plus haut prix de la hausse, juste au moment où le marché commence à se stabiliser et que de nouveaux vendeurs arrivent. En tant que Tortues, nous attendions une indication d'au moins un renversement de prix avant de placer nos ordres, et cela résultait dans des exécutions bien meilleures que s'ils avaient été des ordres au prix du marché. Si les marchés se stabilisaient à un prix au-delà de notre stop, alors nous étions sortis du marché, mais on le faisait sans paniquer.

SIGNAUX D'ENTRÉE SIMULTANÉS

Souvent, pendant plusieurs jours, il y avait de faibles mouvements du marché, et peu de choses à faire derrière nos moniteurs à surveiller les positions. On pouvait passer des jours sans placer un seul ordre. D'autres jours étaient modérément occupés, avec des signaux apparaissant par intermittence au bout de quelques heures. Dans ces cas-là, nous exécutions les trades quand ils survenaient, jusqu'à ce qu'ils atteignent les positions limites déterminées sur le marché. Il y avait aussi des jours où il semblait que tout arrivait en même temps, et nous passions de « sans position » à « chargé » en un jour ou deux. Souvent ce rythme effréné était intensifié par de multiples signaux dans des marchés corrélés. C’était spécialement vrai quand les marchés gapaient à l'ouverture au-delà des signaux d'entrée. Vous pouviez avoir des signaux d'entrée en gap d'ouverture sur le Brut, le Gas-oil et l'Essence simultanément le même jour. Avec les contrats futures, il était aussi très commun que plusieurs échéances mensuelles d’un même marché génèrent des signaux au même moment.

ACHETER LA FORCE VENDRE LA FAIBLESSE

Si les signaux arrivaient tous en même temps nous achetions toujours le marché le plus fort et nous vendions short le marché le plus faible dans un groupe. Nous devions aussi rentrer une seule Unité sur un seul marché au même moment. Par exemple, au lieu d'acheter les échéances de Février, Mars et Avril du brut au même moment, nous choisissions le contrat à échéance le plus fort, et qui avait un volume et une liquidité suffisant. C'est très important ! A l'intérieur d'un groupe corrélé, les meilleures des positions longues sont sur les marchés les plus forts (qui d'ailleurs sur-performent presque toujours les marchés faibles du même groupe). Vice versa, les plus gros trades short gagnants étaient réalisés sur les marchés les plus faibles dans un groupe corrélé. En tant que Tortues, nous utilisions différentes mesures pour déterminer la force et la faiblesse. La manière la plus simple est la plus habituelle était simplement de regarder les graphiques et d'en déduire celle qui semblait la plus forte (où la plus faible) par un examen visuel. Certains déterminaient de combien de N le prix avait avancé depuis le breakout et achetaient le marché qui avait le plus bougé (en termes de N). D'autres soustrayaient les prix de trois mois auparavant du prix actuel et divisaient par N courant pour normaliser les marchés. Le marché le plus fort avait la plus grande valeur, le marché le plus faible avait la plus faible valeur. Toutes ces approches marchent bien. Le plus important est d'être long sur les marchés les plus forts et d’être short sur les marchés les plus faibles.

ROULAGE DES CONTRATS À ÉCHÉANCE

Quand les contrats futures arrivent à échéance, il y a deux facteurs importants à prendre en compte avant de rouler sur un nouveau contrat. Premièrement, il y a beaucoup de cas ou les contrats des mois proches dévoilent une bonne tendance, alors les contrats plus distants ne réussissent pas à monter au même niveau. Alors, ne roulez pas vers de nouveaux contrats tant que les mouvements des prix n'évoluent pas dans les mêmes proportions. Deuxièmement, les contrats doivent être roulés avant que les volumes et l'intérêt évident du contrat qui expire ne diminuent « trop ». De combien est le « trop », dépend de la taille de l'Unité. En règle générale les Tortues roulaient les positions existantes vers le nouveau contrat mensuel quelques semaines avant l'expiration, à moins que le contrat du mois courant n’ait de réelles performances meilleures que les contrats des mois suivants.

FINALEMENT

Cela conclut les Règles Complètes du Système de Trading des Tortues. Comme vous le pensez probablement, elles ne sont pas très compliquées. Mais connaître ces règles n'est pas suffisant pour vous rendre riche. Vous devez être capables de les suivre. Rappelez-vous que Richard Dennis disait : « J'ai toujours dit que vous pouviez publier les règles de trading dans le journal et que personne ne les suivrait. La clé du succès est la constance et la discipline. Presque tout le monde peut construire une liste de règles qui sont à 80 % aussi bonne que celles que nous avons enseignées à nos gars. Ce qu’ils ne pourront pas faire c'est leur donner la confiance de coller à ces règles, même quand les choses vont mal. » - de Market Wizards (Les Secrets Des Grands Traders), par Jack D. Schwager. Peut-être que les meilleures preuves de cette vérité sont les performances des Tortues elles mêmes; plusieurs d'entre elles ne gagnaient pas d'argent. Ce n'était pas parce que les règles ne fonctionnaient pas; c’est parce qu'elles ne pouvaient pas et n'avaient pas suivi les règles. Par là même, peu de lecteurs de ce document réussiront à trader les Règles de Trading des Tortues. A nouveau, ce n'est pas parce que les règles ne marchent pas. C'est parce que le lecteur n'aura simplement pas la confiance de les suivre. Les règles des Tortues sont très difficiles à suivre parce qu'elles dépendent de la capture de grandes tendances relativement rares. Ainsi, plusieurs mois peuvent passer entre des périodes de gains, quelquefois même un an ou deux. Durant ces périodes il est facile d'aboutir aux raisons de douter du système, et d'arrêter de suivre les règles :
  • Que se passe-t-il si les règles ne marchent plus ?
  • Que se passe-t-il si les marchés ont changé ?
  • Que se passe-t-il s'il manque quelque chose d'important dans les règles ?
  • Comment puis-je être sur que ça marche ?
Un membre des premières Tortues, qui fut radié avant la fin de la première année, suspecta que des informations avaient été cachées au groupe, et devint alors convaincu qu'il existait des secrets cachés que Richard ne voulait pas révéler. Ce trader en question ne pouvait simplement pas faire face au fait que ses faibles performances étaient dues à ses propres doutes, ce qui le conduisit à son incapacité à suivre les règles. Un autre problème est la tendance à vouloir changer les règles. Beaucoup de Tortues, dans un effort de réduire les risques du système de trading, changèrent des règles sur des points subtils qui quelques fois avaient un résultat opposé à l'effet désiré. Un exemple : ne pas prendre les positions aussi rapidement que les règles le spécifient (1 Unité tous les ½ N). Alors que cela peut paraître une approche plus conservatrice, la réalitépouvait être que, pour le type de système d'entrée qu'utilisaient les Tortues, ajouter des positions lentement pourraient accroître la chance qu'un retracement pourrait toucher le stop - résultant en perte - alors qu'une approche plus rapide pourrait permettre à la position d'éviter le retracement sans toucher les stops. Ce changement subtil pourrait avoir un impact majeur sur la fiabilité du système durant certaines conditions de marché. Afin de construire le niveau de confiance dont vous avez besoin pour suivre les règles d'un système de trading, que ce soit le système des Tortues, quelque chose de similaire, ou un système complètement différent, il est impératif que vous réalisiez des recherches personnelles en utilisant le backtesting. Il n'est pas suffisant d'entendre par les autres qu'un système marche; il n'est pas suffisant de lire les résultats sommaires des recherches effectuées par d'autres. Vous devez le faire vous-même. Salissez-vous les mains et impliquez-vous dans la recherche. Creusez dans les trades, examinez les comptes rendus journaliers de compte, devenez très familier avec la manière dont le système trade, et avec la taille et la fréquence des pertes. Il est bien plus facile de supporter une période de perte de huit mois, si vous savez qu'il y a déjà eu plusieurs périodes d'une longueur équivalente sur les 20 dernières années. Il sera beaucoup plus facile d'ajouter des positions rapidement si vous savez qu'ajouter rapidement est un facteur clé de la profitabilité du système.

ETUDE COMPLEMENTAIRE

Et maintenant ? Il n'y a pas de substitut à l'expérience. L'humoriste Barry Le Platner disait : « Un bon jugement vient de l'expérience, et l'expérience vient d'un mauvais jugement ». Si vous voulez devenir un trader, vous devez commencer par trader. Il n'y a pas d’autre solution. Vous devez aussi faire des fautes. Faire des fautes fait partie du trading. Si vous ne commencez pas à trader avec de l'argent réel -et suffisamment d'argent pour vous affecter quand vous perdez ou gagnez- vous n'apprendrez pas toutes les leçons du trading. Le trading sur papier n'est pas un substitut au trading avec l'argent réel. Si vous n'utilisez pas d'argent réel, vous n'apprendrez pas combien l'espoir, la peur, et la cupidité vous affectent personnellement. En même temps, il est important d'acquérir une compréhension complète des fondamentaux du trading. Armés avec ces connaissances, vous ferez moins de fautes, et vous apprendrez bien plus vite des erreurs que vous ferez. Voici quelques suggestions d'étude complémentaire :

PSYCHOLOGIE DU TRADING

La psychologie du trading est l'aspect le plus important du trading, et il est primordial de vous comprendre vous-même et votre personnalité avec ses travers dans le trading. Ce voyage est bien plus une tentative sincère, avec votre ouverture d'esprit, pour comprendre votre propre psychologie personnelle, que ça ne peut l’être en ouvrant un livre magique de psychologie avec toutes les réponses.

MONEY MANAGEMENT

Le money management est l'aspect le plus important d'un système de trading mécanique. Il est fondamental de contrôler le risque de manière à vous permettre de continuer le trading à travers les inévitables périodes mauvaises, et de survivre pour réaliser le bénéfice potentiel des bons systèmes. De plus, les interactions entre les signaux d'entrée, les sorties et le money management, ne sont souvent pas intuitifs. L'étude et la recherche dans l'état de l’art du money management vous paieront d'énormes dividendes.

RECHERCHES EN TRADING

On ne peut pas remplacer la recherche sur les historiques statistiquement valides quand on développe des systèmes de trading mécanique. En pratique, cela signifie apprendre à programmer un ordinateur pour simuler les performances des systèmes de trading. Il y a beaucoup de bonnes informations sur l'ajustement des courbes, la sur-optimisation, les statistiques de trading, et les méthodologies de tests sur Internet est et dans les livres, mais l'information est difficile à extraire à travers les exagérations et les certitudes. Soyez sceptiques, mais gardez l'esprit ouvert, et votre recherche sera payante.

RECOMMANDATION FINALE

Il y a beaucoup d'individus qui cherchent à se vendre, eux et leur avis « d'experts ». N'acceptez pas aveuglément les avis de ces experts autoproclamés. Le meilleur avis vient de celui qui ne le vend pas, et qui gagne sa vie en tradant. Il y a beaucoup de livres et de biographies qui donnent des avis perspicaces sur les habitudes de ceux qui ont été, ou sont, des traders qui réussissent. Apprendre à devenir un bon trader, ou même un excellent trader, est possible, mais cela réclame beaucoup de travail difficile et une bonne dose de scepticisme. Pour ceux d'entre nous qui ont choisi ce chemin, le voyage ne termine jamais. Ceux qui continuent à réussir n'atteindront jamais leur destination, mais apprendront à trouver le bonheur dans le voyage lui-même.

Glossaire

Cours en direct

EUR/USD 1,1246 0,1%
USD/CHF 1,0137 -0,13%
EUR/CHF 1,14 -0,03%
GBP/USD 1,3005 0,1%
EUR/GBP 0,8647 0%
NZD/USD 0,6689 0,04%
USD/JPY 111,92 -0,06%
EUR/JPY 125,85 0,03%
USD/CAD 1,3373 -0,03%
EUR/CAD 1,5038 0,06%
AUD/USD 0,7152 0,08%
EUR/AUD 1,5723 0,02%
Dow Jones 26547 0,46%
S&P500 2907 0,26%
Nasdaq 100 7697 0,26%
FTSE 100 7485 0,1%
CAC40 5590 0,38%
Nikkei 225 22370 -0,06%
Euro Stoxx 50 3505 0,71%
DAX 12249 0,6%
Or (usd) 1275,68 0,11%
Argent (usd) 15,006 0,1%
Platine (usd) 903,37 1,68%
Cuivre (usd) 2,9143 -1,48%
Pétrole Brent 72,2 0,43%
Pétrole WTI 63,93 0,39%
Gaz Naturel 2,49 -0,6%
Blé 4,42 -0,56%

Vidéos pour apprendre le trading

Trois conseils pour se lancer dans le trading ! Apprendre le trading

Apprenez le trading ou complétez vos connaissances en vidéo avec cette vidéo ! Au programme ici : Trois conseils pour se lancer dans le trading !

Le principe de l'appel de marge en trading

Apprenez le trading ou complétez vos connaissances en vidéo avec cette vidéo ! Au programme ici : Le principe de l'appel de marge en trading

Les erreurs récurrentes en matière de trading

Apprenez le trading ou complétez vos connaissances en vidéo avec cette vidéo ! Au programme ici : Les erreurs récurrentes en matière de trading...