dimanche, 5 juillet 2020

L'indicateur ZEW du sentiment économique en zone euro

L'indicateur «Zew Economic Sentiment» relatif à l'ensemble de la zone euro est publié au milieu de chaque mois par la société allemande ZEW (Zentrum für Europäische Wirtschaftforschung – Centre pour la recherche européenne en économie), en même temps que l'indicateur plus spécifique «German Zew Economic Sentiment».

Etabli sur la base d'une enquête réalisée auprès de plus de 300 acteurs institutionnels et analystes du secteur bancaire de la zone euro, le Zew Economic Sentiment reflète la différence entre le pourcentage d'experts interrogés ayant un sentiment optimiste quant à l'avenir et le pourcentage d'experts ayant témoigné d'un sentiment pessimiste.

Dans le détail, les domaines portés à l'appréciation de ces experts sont les suivants: l'inflation, les taux d'intérêt, les taux de change des devises et les marchés d'actions.

Compte tenu du secteur d'activité qui est celui des personnes interrogées, le Zew Economic Sentiment apporte aux économistes et aux investisseurs un élément précieux d'anticipation de la situation économique à venir (la question de l'enquête Zew porte sur les «6 mois à venir», et la structure financiarisée de toute l'activité économique mondiale explique que cet indicateur joue un rôle d'anticipation).

Traduisant l'optimisme des opérateurs dès lors qu'il est positif, l'indicateur Zew Economic Sentiment sera surtout surveillé du point de vue de ses variations à la hausse ou à la baisse (avec par exemple une baisse de – 8,4 point à 37,6 points pour la publication du mois de mai 2010).

Les analystes étudieront peut-être aussi l'indicateur Zew de la zone euro relatif au sentiment des acteurs institutionnels du secteur bancaire vis-à-vis de la situation actuelle de l'économie («Current Situation»), un indicateur qui dans le cas particulier du printemps 2010 se maintenait à des valeurs négatives (– 48, 5 points) tout en s'améliorant, toujours par différence calculée entre le pourcentage de réponses optimistes et le pourcentage de réponses pessimistes.

Source : ZEW (Zentrum für Europäische Wirtschaftforschung)

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter