NYBOT

Le New York Board of Trade (NYBOT), renommé ICE Futures US à la suite de son absorption par le groupe Intercontinental Exchange (ICE) en 2007, résulte de la fusion du New York Cotton Exchange (NYCE) et du Coffee Sugar and Cocoa Exchange (CSCE), fusion qui avait été effective depuis l'année 2004 même si un holding commun aux deux bourses avait été initié dès 1998.

La création du New York Board of Trade n'a quasiment pas suscité l'introduction de nouveaux contrats de matières premières (sauf sur l'éthanol, en mai 2004), tous les instruments inscrits à la cote l'ayant été précédemment sur le NYCE ou sur le CSCE.

 

Créée en 1870, le NYCE (New York Cotton Exchange) était la plus ancienne bourse de commerce new-yorkaise, et elle est restée célèbre pour avoir lancé en 1966 le marché à terme du jus d'orange congelé (puis des options sur ce contrat futures à partir de 1985), marché du jus d'orange qui est aujourd'hui encore le « produit phare » du NYBOT - ICE FUTURES US.

Après l'échec d'une tentative d'organiser des contrats à terme sur le propane (segment fermé en 1987), le NYCE développa des contrats sur devises et sur cross (paires) de devises, puis sur indices boursiers et de matières premières à partir de 1995.

 

Le CSCE (Coffee Sugar and Cocoa Exchange), quant à lui, était également une bourse de commerce dont la création datait du XIXe siècle (1882) pour ce qui concerne le marché du café d'abord, puis du sucre roux à partir de 1916 et enfin du cacao à partir de 1979 et d'une fusion opérée avec le New York Cocoa Exchange.

Le CSCE est célèbre pour avoir introduit dès 1982 les premières options sur contrats à terme (futures) de sucre, un marché qui figure aujourd'hui encore au sein du NYBOT - ICE Futures US comme l'un des plus actifs marchés d'options sur futures de matières premières.

 

En 2008, 84 % des contrats à terme du NYBOT - ICE Futures US portaient sur les matières premières et 16 % sur des instruments financiers (contrats sur indices de matières premières Russell ou CRB - Commodity Research Bureau, le plus connu des indices de matières premières).

En ce qui concerne les options, ces chiffres étaient respectivement de 97 % et 3 %.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter