Contrats à terme sur indices boursiers

Les gestionnaires de portefeuille cherchent souvent à réaliser des performances proches des celles des principaux indices boursiers, ou inversement à profiter d'une baisse qu'ils auraient anticipée.

Les marchés à terme d'indices boursiers permettent de mettre en œuvre de telles stratégies (« détenir » un indice plutôt que d'acquérir tous les titres qui le composent dans une certaine proportion), ou encore de couvrir un risque global pris sur le marché au comptant.

En France, c'est sur le MONEP (Marché d'Options Négociables de Paris) que la Bourse pan-européenne NYSE-Euronext organise la négociation de contrats à terme sur les principaux indices européens : AEX (Amsterdam), BEL 20 (Bruxelles), CAC 40 (Paris), FTSE (Londres) et internationaux (MSCI notamment). Comme les indices ne sont pas représentés concrètement, les transactions sont dénouées par d'autres transactions inverses, un achat par une vente et réciproquement.

 

Exemple :

En mars 2009, alors que le CAC 40 est à 2706 points, un gestionnaire de portefeuille souhaite se couvrir contre une baisse de l'indice sur une durée de 4 mois, ou même anticiper une baisse de cet indice. Il vend (en versant seulement un dépôt de garantie) un contrat CAC 40 à 2600 points (valeur d'un contrat CAC 40 = valeur de l'indice x 10 euros) à échéance juillet 2009.

Supposons que ce contrat soit dénoué par un achat à l'échéance, et qu'à l'échéance l'indice CAC 40 cote à 2500 points. Le gain de l'investisseur s'élèvera à 10 euros x (2600 – 2500) = 1000 euros.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter