Dividende

Les dividendes servent à rémunérer les apporteurs de capitaux propres d'une entreprise, en d'autres termes les actionnaires. Les dividendes (par action) constituent en général une répartition du bénéfice net de l'exercice clos, mais ils peuvent également être distribués par prélèvement sur les bénéfices passés mis en réserves.

Le dividende par action est fixé en Assemblée générale par les actionnaires, sur proposition du Conseil d'administration ou de surveillance.

Il est alors versé en France dans un délai maximum de 9 mois après la clôture de l'exercice au titre duquel il est distribué.

L'autre utilisation possible des bénéfices réalisés par une entreprise est celle de l'autofinancement (réinvestissement), c'est pourquoi les politiques de distribution des dividendes varient en fonction des entreprises et des années.

En Europe, une politique de distribution des dividendes est jugée faible lorsque son taux de distribution des dividendes (pourcentage du bénéfice net) n'excède pas 20 %, la moyenne du taux de distribution des dividendes des entreprises européennes en 2008 ayant été de 40 % (Havas 21 % ; Total 39 % ; Société générale 59 % ; BNP Paribas 39 % ; Vivendi Universal 52 % ; TF1 96 % ; Alcatel 0 %). En 2008 toujours, sur les 600 plus importantes sociétés européennes cotées, 32 n'ont pas versé de dividendes.

Les modalités de distribution des dividendes sont variées. La possibilité de verser par anticipation une fraction du dividende à venir (« acompte sur dividende ») est par exemple utilisée de façon généralisée aux Etats-Unis, au Canada ou en Grande-Bretagne, mais elle est peu utilisée en France, quelques sociétés cotées seulement y ayant recours.

Les dividendes résultant du bénéfice d'un exercice peuvent également être payés aux actionnaires en actions (exemple d'UBS et du Crédit Agricole en 2008), ce qui permet à une entreprise de procéder à une distribution tout en conservant les fonds correspondants.

Il existe enfin des actions à « dividende majoré », pratique strictement encadrée par le législateur et qui a été mise en place par quelques sociétés (SEB ou Air Liquide en France) afin d'avantager les actionnaires « fidèles ».

Modigliani et Miller (prix Nobel d'économie) ont apporté pour leur part la démonstration que les dividendes distribués n'ont aucun impact sur les entreprises qui les ont versés.

 

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 18 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

  Se connecter