Produits Dérivés

Les produits financiers dérivés sont principalement d'une double nature : les contrats à terme (dits en anglais « forwards » s'ils sont négociés de gré à gré, et « futures » s'ils sont négociés sur un marché organisé) et les options.

Les Warrants et les Certificats, en ce qu'ils sont très semblables à des options dans leur mode de fonctionnement (droit d'acheter ou de vendre) sont aussi considérés comme des produits dérivés.

Les contrats à terme négociés sur des marchés organisés et ayant pour sous-jacents des produits agricoles (maïs, puis blé et tabac, etc.) existent depuis 1860, mais leur invention « de gré à gré » remonte en réalité à l'antiquité.

Ainsi Aristote rapporte-t-il l'expérience du philosophe Thales de Milet qui, ayant prévu une très bonne récolte d'olives, acheta à bas prix le droit d'utiliser en priorité un certain nombre de pressoirs lorsque viendrait le temps de la récolte, droit qu'il revendit ensuite au prix fort lorsque la récolte s'avéra effectivement exceptionnelle.

Les marchés à terme de matières premières sont des bourses organisées sur lesquelles se déroulent des opérations de vente et d'achat de contrats (et non des matières elles-mêmes) représentatifs des matières (les sous-jacents) à une échéance déterminée et à un prix négocié le jour de la transaction.

L'objectif de la négociation de ces contrats (qui se concluent bien souvent par l'opération inverse achat-vente, et non pas par la livraison physique des matières) est celui de la couverture contre le risque de fluctuation des cours entre deux dates données.

Cet objectif de couverture (que les compagnies d'assurances refusent d'assumer) est aussi la raison d'être du développement récent (depuis une trentaine d'années) et massif des contrats à terme d'instruments financiers : contrats sur taux d'intérêt, sur devises, etc.

Les options et produits assimilés (Warrants et Certificats), ainsi que les contrats sur indices boursiers possèdent pour leur part une dimension plus spécifiquement spéculative, au-delà du seul objectif de couverture.

A titre d'exemple, en dehors du marché des valeurs mobilières cotées sur Eurolist, la Bourse pan-européenne NYSE-Euronext gère également deux marchés réglementés de produits dérivés : le LIFFE (London International Financial Futures and options Exchange) et le MONEP (Marché des Options Négociables de Paris).

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter