dimanche, 13 octobre 2019

Obligation

Une obligation est un titre de créance négociable (« titre de dette » du point de vue de l'emprunteur) représentatif d'une fraction d'un emprunt émis par une entreprise (« billet de trésorerie » dans la terminologie classique), un Etat (« bon du Trésor négociable » en France) ou un établissement financier (« certificat de dépôt » dans la terminologie classique).

Les modalités de remboursement et le mode de rémunération des prêteurs sont fixés contractuellement, la rémunération pouvant être fixe ou variable, indexée alors sur un taux d'intérêt et non sur le résultat de l'entreprise.

L'essor des marchés obligataires a permis aux entreprises depuis plus de 40 ans de diversifier leurs sources de financement et d'obtenir des financements à plus long terme que ceux octroyés par les banques.

La valeur nominale d'une obligation est celle des « coupures » (aujourd'hui dématérialisées sur la plupart des marchés) unitaires.

Elle diffère du prix d'émission de l'obligation, qui est celui que les souscripteurs paient pour obtenir une coupure.

La valeur nominale permet le calcul des intérêts (« coupon ») que l'emprunteur s'engage à verser annuellement (en général dans la zone euro), trimestriellement (obligations anglaises et américaines surtout) ou encore avec une périodicité plus courte.

Certains emprunts donnant lieu à émission d'obligations ont cependant une périodicité beaucoup plus longue, les intérêts n'étant versés qu'au moment du remboursement de l'emprunt.

D'autres emprunts prévoient (plus rarement) des versements d'intérêt « précomptés ».

Le remboursement est lui aussi fixé contractuellement dès l'émission des obligations.

Il peut être « in fine », « par tranches » ou « par annuités constantes ».

Dès la fin de la souscription, le prix d'émission auquel a été vendue une obligation devient une valeur passée et le titre acquiert une valeur fluctuante sur les marchés boursiers.

Les cours des obligations sont exprimés en pourcentage de la valeur nominale.

Ainsi, une obligation de valeur nominale 10000 euros (prix de la coupure) ne cotera pas 9900 euros, mais 99 %.

Le marché obligataire s'étant internationalisé, les investisseurs ont besoin de références (les « ratings » des agences de notation) pour mesurer le risque de défaut des émetteurs.

 

Exemple :

L'emprunt obligataire Lafarge 2015

  • Emetteur : Lafarge

  • Place de cotation : Bourse de Luxembourg

  • Montant : 750 millions d'euros.

  • Coupures : 50000 euros

  • Prix d'émission : 99,529 %, soit 49764,50 euros par obligation (alors que chaque obligation sera remboursée 50000 euros)

  • Date de règlement : 28 mai 2008

  • Remboursement : in fine (2015)

  • Intérêt annuel : 6,125 %, soient 3062,50 euros par titre, payables en une seule fois le 28 mai de chaque année et pour la première fois le 28 mai 2009.

 

Cours de la bourse en direct

Dow Jones 26790 0,93%
S&P500 2969 0,82%
Nasdaq 100 7840 0,98%
FTSE 100 7230 1,14%
CAC40 5651 1,57%
Nikkei 225 22159 1,48%
Euro Stoxx 50 3559 1,91%
DAX 12482 2,63%

Formation bourse

Attitude des actionnaires et dirigeants face aux OPA

En savoir plus lorsqu'une Offre Publique d'Achat se présente... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Le débat autour des Stock-Options

En savoir plus sur les stock-options et le débat qu'elles provoquent... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Les fonds souverains : ils sont devenus incontournables...

En savoir plus sur les fonds souverains... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.