samedi, 4 juillet 2020

La variation mensuelle du nombre de demandeurs d’emploi au Royaume Uni

Publié chaque mois (en général au milieu du mois) par l'institut britannique de la statistique (Office for National Statistics, ONS), l'indicateur Claimant Count Unemployment Change établit la variation mensuelle du nombre de demandeurs («claimants») d'emploi au Royaume Uni, ainsi que celle du taux de chômage.

Les données portent sur l'évolution en nombre de personnes concernées (exprimé souvent en milliers de personnes avec le symbole «k») entre l'avant dernier mois et le mois précédent: par exemple, la publication du mois de mars indique combien il y a eu de demandeurs d'emploi en plus ou en moins entre janvier et février.

Le Claimant Count Unemployment Change est le principal baromètre de la santé du marché du travail au Royaume Uni, et les investisseurs et les économistes considèrent qu'il fournit une donnée anticipée de l'évolution de la consommation des ménages.

Une diminution attestée et régulière du nombre de demandeurs d'emploi en Grande Bretagne signifiera à terme une croissance de la consommation des ménages et du GDP (Gross Domestic Product, c'est-à-dire le PIB) et cette orientation conjoncturelle sera structurellement favorable à une hausse de la livre sterling (GBP).

Cette orientation à la baisse était par exemple constatée au 1er semestre 2010 (30900 demandeurs d'emploi entre avril et mai 2010), témoignant d'une reprise de l'économie britannique.

La livre sterling a plus généralement tendance à s'inscrire à la hausse lorsque le chiffre annoncé est inférieur aux prévisions du «consensus».

En situation de croissance bien installée de l'économie britannique (comme par exemple pendant les années 2003-2007) les économistes et les investisseurs sont attentifs aux pressions inflationnistes que peuvent impliquer des baisses trop importantes du nombre de demandeurs d'emploi, pressions inflationnistes qui ne sont jamais sans conséquences sur la politique monétaire de la Banque d'Angleterre ainsi que sur la livre sterling.

Source : ONS Office for National Statistics

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter