Investissement Privé

Le terme « investissement privé » désigne l'investissement des ménages (achats de logements) et aussi et surtout l'investissement des entreprises.

Pour une entreprise, l'investissement consiste à engager du capital dans le processus de production.

On distingue classiquement l'investissement productif (équipements, machines), en général synonyme d'investissement matériel ou corporel, et l'investissement immatériel (dépenses de recherche et développement, de formation, de publicité, acquisition de licences, de logiciels, etc.) qu'il est quand même difficile de qualifier d'improductif : la rentabilité réelle de l'investissement immatériel est seulement difficile à mesurer.

Car un investissement n'est en général réalisé par une entreprise que si la valeur actualisée nette (VAN) du projet d'investissement est positive.

Le calcul de cette VAN revient à comparer le coût initial d'un investissement à la somme actualisée des recettes attendues  de l'investissement : il s'agit bien, toujours, d'un pari.

Si un investissement brut est supérieur à l'amortissement  (évaluation annuelle de la perte de valeur d'actifs ou de biens de production), le stock de capital d'une entreprise progresse, la différence de ces deux grandeurs constituant l'investissement dit « net » d'une entreprise.

On distingue en général l'investissement de remplacement (destiné à maintenir les capacités de production en compensant l'usure des équipements), l'investissement d'extension (accroître le potentiel productif de l'entreprise) et l'investissement de productivité (rationalisation de la production, augmentation de la productivité).

Le financement interne de l'investissement d'une entreprise provient de ses capacités d'autofinancement (profits conservés en réserve) ; son financement externe est constitué soit par l'émission de titres de différentes natures (actions, obligations), soit par un recours à l'emprunt.

Un effet de levier de cet endettement (à distinguer de « l'effet de levier » des produits financiers) est à l'œuvre dès lors que la rentabilité d'un investissement est supérieure au coût de l'endettement (intérêts) qui le finance.

En ce qui concerne les ménages enfin, un placement financier constitue une épargne, et non pas un investissement (contrairement à l'acception la plus répandue du terme « investissement »).

Une prise de participation d'une entreprise dans une autre entreprise constituera en revanche un investissement dit « indirect ». Pour connaître le montant des investissements annuels d'une entreprise donnée, on consultera le tableau de ses flux de trésorerie.

 

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 20 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

.
  Se connecter