Bien comprendre les moyennes mobiles

Depuis quelques années, avec l'explosion du Forex, de plus en plus de traders ont élaboré leurs propres programmes de Trading, à partir des plateformes existantes. Celles-ci leur permettent en effet de paramétrer de plus en plus finement la présentation de leurs tableaux de bord. C'est le cas notamment des moyennes mobiles.

Les moyennes mobiles sont un des indicateurs de base des Traders. Avec les volumes, c'est sans doute même le plus utilisé. En quoi consiste une moyenne mobile? C'est un indicateur qui synthétise, d'une façon claire, la façon dont évoluent des groupes de cotations. Cela permet de juger de la direction d'une tendance. C'est le résultat mathématique d'un ensemble de moyennes d'un certain nombre de points, variable selon le type de moyenne mobile utilisée. Cela évite au Trader d'être trop préoccupé par la variation à très court terme d'un cours.

Deux familles de moyennes mobiles

Il en existe de différentes sortes. La plus connue est la Moyenne mobile simple. Elle consiste à additionner un nombre donné de valeurs, et à le diviser par ce nombre. Une moyenne mobile sur 10 jours consistera donc à additionner les cours de dix séances (généralement les cours de clôture, mais pas forcément) et à diviser le résultat par 10. En calculant cette moyenne tous les jours et en se décalant ainsi d'une séance quotidiennement, on obtient une courbe qui permet de gommer les variations trop importantes (le bruit), pour se concentrer sur l'essentiel : la tendance.

La seule critique de cette moyenne mobile simple réside dans sa façon de considérer le temps. Tous les points ont la même importance. Or, tout trader sait que plus les données sont fraiches, plus elles ont d'influence. C'est pourquoi, certains utilisent des moyennes mobiles exponentielles, qui accordent plus d'importance aux données les plus récentes. Pour mémoire, la formule est la suivante

MME = (C*A)+(précédente MME* (1-A)), avec : C : cours, A : 2/1+N et le N : nombre de séances

Heureusement, vous n'aurez pas à la retenir ni à l'utiliser. La plupart des plateformes fournissent automatiquement ce calcul, dans les paramétrages. Il faut cependant se poser la question de la période que vous allez utiliser. Une question cruciale, qui se pose aussi pour les autres formes de Moyennes mobiles…

La bonne période à utiliser

Selon la période de temps choisie, les résultats seront très différents. Quelle est la meilleure période de temps à utiliser ? Faut-il faire, comme c'est le cas très souvent, des MM sur 20, sur 50 et sur 200 séances ? Comment obtenir les meilleurs résultats ? Voici les trois approches utilisées par les Traders.

Il y a en effet trois façons de procéder :

  • Les moyennes "empiriques" : Elles partent de l'hypothèse ou du constat que les marchés ne sont pas uniformes et qu'ils ne réagissent pas de la même façon à tous les stimuli. Comme les moyennes mobiles sont surtout utilisées pour déterminer à quel moment un cours va connaître une variation importante, il faut donc procéder empiriquement et regarder quelles sont les moyennes mobiles qui étaient les plus adaptées aux cassures et aux divergences les plus récentes.

 

  • Les moyennes "humaines" : elles tiennent compte des habitudes humaines et des comportements habituels des traders et des opérateurs de marché. Ce seront alors les moyennes sur une heure, sur une séance, sur une semaine, sur un mois…

 

  • Les moyennes "magiques" : ce sont les plus utilisées. Elles reposent sur la croyance en des chiffres magiques en rapport avec le nombre d'or et la suite de Fibonacci comme 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89 etc… On peut y ajouter des chiffres "magiques" parce que ronds, comme 50, 100 et 200…

Il est particulièrement intéressant d'utiliser plusieurs moyennes mobiles, de différentes périodes, pour confirmer une tendance ou une rupture. Quand trois MM vont dans le même sens, on a là un indicateur très fort, qui ne doit pas être sous-estimé. Certains utilisent aussi deux moyennes mobiles de même durée, mais calculées à partir des plus hauts et des plus bas. En délimitant une zone, cela permet une meilleure visibilité.

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 18 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

  Se connecter