Carnet d'Ordres

Sur un marché boursier centralisé, le carnet d'ordres recense tous les ordres de bourse (achats et ventes) afférents à un titre financier, ce qui permet de fixer (fixage ou « fixing ») le prix d'équilibre une ou deux fois par jour ou encore « en continu », ce prix d'équilibre étant celui qui maximise la quantité de titres échangés. NYSE-Euronext était jusqu'en novembre 2007 la principale place financière mondiale opérant par monopole et centralisation des ordres via ce carnet d'ordres (électronique).

Depuis la mise en place effective de la loi MIF (Marchés d'Instruments Financiers) portant application d'une Directive européenne de 2004, coexistent sur les différents compartiments de marché de NYSE-Euronext une passation d'ordres via « market making » (teneurs de marché habilités qui proposent des fourchettes de prix à leurs clients et assurent la « contrepartie ») et la passation traditionnelle des ordres (demeurée à ce jour majoritaire) via le carnet d'ordres.

Composé d'une colonne achat et d'une colonne vente, le carnet d'ordres relatif à chaque titre financier (dont tout investisseur peut théoriquement consulter les 5 meilleures offres et les 5 meilleures demandes en temps réel) enregistre tous les ordres d'achat et de vente (avec leurs quantités et leurs « prix maximum »), les vendeurs composant l'offre étant servis par ordre de prix croissant et les acheteurs par ordre de prix décroissant : l'acheteur ayant proposé le cours d'achat le plus élevé et le vendeur le cours de vente le plus bas sont prioritaires.

Dès qu'un ordre est exécuté, il disparaît du carnet d'ordres et il faut attendre qu'un autre ordre puisse satisfaire les conditions de prix proposées pour qu'il y ait une nouvelle transaction.

 

Exemple de carnet d'ordres « à cours limité » pour une action X  :

Acheteur Quantité Prix Vendeur Quantité Prix
A 200 41 A' 100 35
B 300 40 B' 200 36
C 150 39 C' 50 37
D 50 38 D' 200 39
E 10 37 E' 20 40

 

A veut donc acheter 200 actions X au prix maximum de 41 euros, B veut acheter 300 actions X au prix maximum de 40 euros, etc. De son côté A' veut vendre 100 actions X au prix minimum de 35 euros, etc.

Un calcul établit que le prix de l'action est fixé à 39 euros, car c'est à ce prix que le volume des échanges est maximisé. 550 titres sont alors échangés, A et B étant intégralement servis, de même que A', B', C' et D' du côté vendeur. L'acheteur C n'est servi que partiellement compte tenu du cumul de l'offre disponible et de la priorité accordée aux propositions d'achats à prix supérieur.

 

Remarques  :

les carnets d'ordres n'intègrent pas les ordres « à déclenchement » (plage ou seuil de déclenchement), pourtant très nombreux sur les marchés. Des transactions de taille importante, les « échanges de blocs de titres », sont d'autre part réalisées en dehors des carnets d'ordres.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter