Anticiper les changements de parité

Les changements de parité entre devises sont l'occasion pour beaucoup d'acteurs du marché des changes de réaliser des profits importants. C'est le cas de certains trésoriers de grandes entreprises, qui préfèrent augmenter encore les profits tirés d'une vente à l'international plutôt que de les réduire en achetant une protection (un hedge) contre un changement défavorable de parité.

C'est aussi le cas des traders forex qui trouvent là l'occasion de réaliser leurs meilleurs deals. Comment anticiper, sinon prévoir, ces changements de parité, ces glissements de monnaies face à d'autres, ces appréciations qui peuvent paraitre, au néophyte, erratiques ? Tout simplement en suivant ce petit guide et les quatre instruments qu'il propose pour y voir plus clair.

La parité de pouvoir d'achat (PPA)

La parité de pouvoir d'achat est une des méthodes les plus populaires pour discerner les écarts anormaux entre monnaies. Elle s'appuie sur la loi du prix unique, qui dit qu'un même bien, quel que soit le pays où il est produit, doit avoir un même prix. Il n'y a donc aucun avantage à produire un bien dans un pays plutôt que dans un autre, hors avantage anormal de change et cout de transport…

A partir de ce constat, la PPA prévoit que la parité entre deux monnaies va s'adapter pour annuler les écarts de prix dus à l'inflation. Si les prix en Zone Euro augmentent de 2% l'an mais de 4% aux USA, la parité entre les deux monnaies va s'adapter et aboutir à un glissement de 2% du dollar par rapport à l'euro.

Illustration de ce PPA : le Big-mac Index, publié par le magazine The Economist.

L'approche par la croissance relative

Il s'agit là d'étudier la croissance comparée de différents pays pour prévoir ainsi les glissements de parité. L'idée, c'est que plus une économie est forte et offre des perspectives de croissance élevée, plus elle va attirer des capitaux. Car, pour investir dans le pays en question, un étranger attiré par ces perspectives devra forcément acheter sa monnaie, ce qui poussera sa devise à la hausse.

Une autre façon de surveiller cette attractivité d'une monnaie, c'est encore de garder un œil sur ses taux d'intérêt : s'ils sont élevés, ils feront venir les investisseurs et pousseront la devise à la hausse. Certains vont même jusqu'à emprunter dans une monnaie stable à faible taux d'intérêt, pour replacer sur une monnaie à taux d'intérêt élevé, dont la parité a des chances de s'apprécier. C'est ce qu'on appelle le carry-trade. Contrairement à la PPA, cette approche ne dit pas de combien la parité doit changer pour prendre en compte de nouvelles conditions de marché. Elle apporte simplement une indication sur la direction de l'évolution et sa force.

L'économétrie

Il existe quantité de modèles économiques, qui permettent de prévoir plus ou moins bien l'évolution des grands agrégats. Chacun peut en construire un à soi : ce n'est pas si compliqué de cela. Imaginons que nous poussions relier l'évolution du Sterling et de l'Euro à trois facteurs : le différentiel de taux d'intérêt (VarInt) entre les deux monnaies, l'écart de croissance du PIB (VarPIB) et l'évolution des revenus (VarRev).

On peut construire un modèle basé sur : GBP/EUR = X + a*(VarINT) + b*(VarPIB) + c*(VarRev)

X est le taux actuel, a, b et c sont des pondérations que l'on affecter, grâce à son expérience, à l'importance de chacune des variables retenues… Ensuite il n'y a plus qu'à alimenter (manuellement ou automatiquement) ces variables pour obtenir un modèle performant. Heureusement, il existe différents modèles qui “tournent” sur Internet et qui permettent aux Traders de se simplifier la vie…

Les modèles historiques

C'est une approche purement technique. La plus connue repose sur la moyenne mobile autorégressive (ARMA) : elle suppose que le comportement et les caractéristiques de cours passées peuvent être utilisés pour prévoir le futur. Il suffit donc de disposer d'une série de cours historiques et d'appliquer les instruments habituels de l'analyse technique. 

Plus d'information sur le même thème

Photo of Arnaud Jeulin

Arnaud Jeulin Responsable de la publication, Trader

Après un diplôme d'ingénieur, Arnaud a commencé une carrière de développeur. Il a travaillé avec des traders et des services de back office pour mettre en place des prototypes et des outils de trading. Il a ensuite créé sa propre entreprise en 2003.

Il a été responsable du webmarketing pour la Banque en ligne Suisse Synthesis, depuis rachetée par Saxo Bank. Il a aussi fait des audits pour différents brokers et participé à plusieurs salons professionnels pour les courtiers à Londres, Paris et Chypre.

Depuis 18 ans Arnaud a approfondi sa connaissance des brokers et des marchés, il utilise son expérience pour améliorer Mataf afin d'éviter d'orienter les visiteurs vers des brokers malhonnêtes ou des stratégies de trading dangeureuses.

Vous pouvez le joindre via les réseaux sociaux suivants ou par email :

  Se connecter