dimanche, 27 septembre 2020

Pourquoi l'emploi allemand influe sur le marché des changes ?

Chaque mois, l'Agence Fédérale pour l'Emploi publie un certain nombre de statistiques qui permettent de mieux cerner le niveau de l'activité en Allemagne. Elles sont suivies de près par les opérateurs sur les marchés et par tous les investisseurs, qui analysent le niveau absolu de l'emploi et du chômage et surtout la variation d'un mois sur l'autre. Pourquoi ? Parce que le pays est le moteur de l'Europe. Si l'Allemagne s'enrhume, c'est toute l'Europe qui tousse. Et l'Euro qui cède du terrain.

Les chiffres publiés, relayés par l'Office Fédéral des Statistiques, couvrent trois catégories ; la population active, les personnes employées et celles au chômage. Avec 82 millions d'habitants, dont plus de 43 millions sont en âge de travailler, le pays reste, malgré une démographie préoccupante, le moteur de l'Union. Elle compte 4,5 millions de fonctionnaires ou assimilés, un chiffre inférieur à celui de la France, pourtant largement moins peuplée.

La publication mensuelle de l'Office Fédéral des Statistiques a de grandes conséquences sur le marché des changes, car elle est souvent le signe avant-coureur de mauvaises statistiques sur la production. Par exemple, en septembre 2009, les statistiques allemandes ont montré une soudaine dégradation de l'emploi dans le pays. Il s'est traduit dans les semaines suivantes par des chiffres alarmants sur la croissance et, pour l'euro, par un recul de l'euro contre le dollar.

Bien sur, ces chiffres doivent être mis en regard avec l'indice ZEW. Celui-ci est mesuré chaque mois, par l'Institut Zew, basé à Mannheim, et analyse le sentiment des investisseurs en Allemagne, par un sondage auprès d'environ 250 investisseurs et analystes.

Sources :

Eurostat & ILO : International Labour Organisation

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter