mercredi, 5 août 2020

Le change fixe

Le régime de change fixe implique la définition d'une parité de référence entre la monnaie du pays considéré et une devise (ou un panier de devises), pour laquelle la banque centrale du pays s'engage à échanger sa monnaie.

Dans un régime de change fixe, les taux de change sont maintenus constants ou peuvent fluctuer à l'intérieur d'une fourchette étroite.

La banque centrale joue donc un rôle fondamental. C'est elle qui, par sa politique et ses différentes interventions, doit maintenir la valeur externe de la monnaie nationale égale à la parité fixée.

Si le marché des changes de la devise est libéralisé, le respect de cet engagement lui impose d'intervenir sur le marché des changes dès que le taux de change s'éloigne de la parité établie. La banque centrale procède à l'achat de sa monnaie si celle-ci tend à se déprécier sur le forex, ou par sa vente si sa monnaie tend à s'apprécier.

Lorsque la monnaie est inconvertible et que le marché des changes est contrôlé, la parité est définie arbitrairement par la banque centrale et peut faire, le cas échéant, l'objet d'un soutien artificiel. Parmi les pays qui ont adopté ce système, on retrouve notamment les pays des zones Franc CFA. Ces pays qui avaient un taux de change fixe arrimé au franc français appliquent donc aujourd'hui ce même mécanisme avec l'euro.

Le régime de change fixe présente plusieurs avantages. Il confère une certaine confiance dans la devise du pays dans la mesure où celle-ci est rattachée à une devise déterminée ou à un panier de devises. Le régime de change fixe va souvent de pair avec de meilleurs résultats en matière d'inflation, notamment, dans les pays en développement ou dans les pays émergents. La crédibilité de l'engagement pris par la banque centrale de défendre la parité de sa monnaie est donc essentielle.

Le régime de change fixe favorise également la croissance de la production et l'intégration économique du pays.

Néanmoins, le régime de change fixe freine l'ajustement extérieur (exemple récent des pays émergents d'Europe), limite le recours aux politiques macroéconomiques et accroît la vulnérabilité aux crises.

Le taux de change fixe est ainsi parfois maintenu à des niveaux incompatibles avec la situation économique d'un pays.

Il peut conduire un Etat à une crise financière comparable à celle que les pays asiatiques ont connue en 1997.

Parmi les inconvénients d'un système de change fixe, on notera enfin le fait que les politiques monétaires des pays sont moins libres et que les réserves internationales de devises du pays doivent très souvent être conséquentes pour défendre la parité de la monnaie.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter