Fri, 16 Mar 2012 08:00:00 +0000

L'économie américaine va dans la bonne direction

 

Marchés Actions: Hier soir, les indices boursiers américains ont poursuivi leur tendance haussière. Le Nasdaq Composite a atteint 3056,37 à +0,51%, le Dow Jones 13 252,76 points à 0,44% et le S&P500 à 1 402,60 à 0,60%. Les statistiques macroéconomiques américaines se sont avérées encourageantes. Le marché de l'emploi continue sa reprise avec des nouvelles demandes d'allocations-chômage qui ont à nouveau atteint leur plus bas en quatre ans à 251 000 nouvelles demandes. Le secteur manufacturier est également en expansion : l'Empire Manufacturing ressort à 20,21 points contre 19,53 points le mois dernier.


Coté asiatique, les marchés ont oscillé entre gains et pertes, la macroéconomie américaine laissant penser que la reprise de l'économie mondiale s'accélère. Au Japon, la progression du Nikkei225 s'est limitée à 0,06%, le rebond du yen contre le dollar ayant limité les gains des valeurs exportatrices : Hyundai Wia a chuté de 5,1% en Corée du Sud et Honda a perdu 0,6% à Tokyo. En Chine, le Hang Seng a avancé de 0,06% à 21 365 points, les performances des entreprises de biens de consommations compensant les pertes des valeurs industrielles. Les opérateurs spéculent sur ces entreprises, estimant qu'elles bénéficieront indirectement des efforts du gouvernement pour relancer la consommation intérieure du pays. Globalement, les marchés sont principalement focalisés sur les chiffres américains car pour les analystes, l'économie américaine va dans la bonne direction et la zone euro la tire de moins en moins en arrière, la crise de la dette s'apaisant.


Enfin en Europe, les indices boursiers devraient ouvrir proche de l'équilibre : le contrat future du CAC40 perdait 0.03% et celui du DAX30 avançait de 0,05%. Comme en Asie, les places européennes restent sur une tendance haussière suite aux bons résultats des Etats-Unis. Les marchés n'ont pas vraiment réagi quand la note du Royaume Uni est passée d'une perspective stable à négative, signifiant une perte possible de son triple A dans le future. Les tensions s'apaisent sur les marchés et les taux obligataires des pays les plus fragiles de l'Union Européenne restent stables.

Forex: Sur le marché des changes, l'euro se stabilise autour de $1.3080. Sur fond de bonnes statistiques macroéconomiques, le dollar s'est largement raffermi face à la monnaie des dix-sept, la paire EURUSD allant même jusqu'à coter $1.3002 soit un plus haut depuis un mois. Le retour vers les $1.31 s'apparente plus à des prises de bénéfices et rachats de short tant il n'existe pas de réel catalyseur haussier sur l'euro. Dans ce contexte, l'EURUSD à l'équilibre à $1.3076. Ailleurs en Europe, la paire GBPUSD est en hausse de 0.10% à $1.5717 alors que l'EURCHF est stable à 1.2070 Franc Suisse. Les investisseurs suivront avec attention aux Etats-Unis, l'indice des prix à la consommation à 13h30 (consensus +0,4% m/m). L'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan sera publié à 14h55 (consensus 76). Du côté asiatique, les bourses évoluent en ordre dispersé. Les investisseurs continuent cependant à saluer le souhait de la BoJ de faire baisser le Yen. Dans ce contexte, la paire EURJPY est en baisse de 0.10% à 109.20 yens alors que la paire USDJPY est à l'équilibre à 83.50 yens.


Matières premières: Du coté des matières premières, les cours du brut se sont fortement repliés hier en fin de séance après des rumeurs quant à d'éventuelles discussions entre les États-Unis et le Royaume-Uni sur l'utilisation des réserves stratégiques de pétrole. Cette action conjointe aurait pour objectif d'alimenter davantage le marché pour faire baisser les cours du brut alors que ces derniers représentent de plus en plus une sérieuse menace sur la reprise économique mondiale. L'information faisant état de cet accord a ensuite été démentie par un cadre de l'administration américaine. Cette rumeur a fait chuter le baril léger américain pour livraison mai prochain de 1,54 dollar en quelques minutes. A Londres, le Brent de la Mer du Nord a dégringolé de 1,89 dollar sur la même échéance. Après le démenti, les prix se sont repris pour clôturer en baisse de 25 cents sur le light sweet crude et 1,82 dollar sur le Brent. Par ailleurs, les tensions géopolitiques persistent en Iran ce qui pourrait amener à une réduction des exportations de pétrole en provenance de Téhéran. Selon l'AIE, ces dernières pourraient être diminuées de plus d'un tiers à partir de juin prochain pour une chute estimée entre 0,8 et 1 million de barils par jour. Cette situation devrait à terme maintenir les cours du brut à des niveaux élevés sauf retournement de situation et intervention exceptionnelle des réserves stratégiques.


Au chapitre des métaux précieux, l'or s'est repris hier avec une hausse de plus de 20 USD en séance, une réaction classique suite à l'affaiblissement du dollar face à l'euro. Le métal or s'est établi à un plus haut de 1665 USD. Néanmoins, cette hausse technique semble être de courte durée avec une baisse rapide ce matin de près de 11 USD. L'once d'or s'échange ce matin autour de 1655 USD suivant toujours une relation de corrélation inversée avec le dollar US. Les investisseurs sont toujours hésitants sur la pérennité des niveaux de prix élevés de l'once d'or et des corrections rapides sont à prévoir si l'appétit pour le risque,  achats d'actions notamment, se confirme. De son côté, l'argent se stabilise autour des 32,60 USD l'once et continue à suivre la même tendance que l'or.

Annonces du jour: 

Heure Pays Statistiques/événements
Indicateur Période Prévision Précédent Pertinence
VENDREDI 16 MARS 2012
11h00 Balance commerciale Zone euro cvs Janvier 7.5B 3
13h30 Indice des prix à la consommation hors Alimentation & Energie (GM) Février 0.2% 0.2% 5
14h15 Production industrielle Février 0.4% 0.0% 5
14h15 Utilisation des capacités Février 78.8% 78.5% 3
14h55 Indice de confiance de l'Université du Michigan Mars 75.6 75.3 5
Degré de pertinence pour les marchés :
5 Très forte 4 Forte/Moyenne à Forte 3 Moyenne