Thursday, 20 February 2020

Krach Boursier de 1987

Le krach boursier de 1987 consista en la chute brutale du cours des actions de la Bourse de New-York le 19 octobre 1987, journée au cours de laquelle l'indice Dow Jones perdit 22,6 % de sa valeur et qui fut surnommée « lundi noir » (« Black Monday »), en référence au « jeudi noir » qui avait marqué le début du krach boursier de 1929.

Comme pour tous les autres krachs boursiers de l'histoire, une hausse persistante (constitutive d'une « bulle ») des cours des actions précéda l'effondrement : de 1982 à 1987, les marchés financiers américains s'apprécièrent de 190 %, la Bourse de Londres de 250 % et la Bourse de Paris de 330 %.

Deux données spécifiques accentuèrent le mouvement de baisse : l'automatisation récente du mode de passation des ordres d'une part, et surtout la pratique généralisée d'une « portfolio insurance » (couverture de portefeuille) de la part d'un grand nombre d'investisseurs actifs au cours des années qui précédèrent le krach : ces investisseurs s'étaient couverts en prenant massivement des puts ( options de vente ) sur les actions qu'ils achetaient parallèlement, et lorsque le marché d'actions partit à la baisse, les droits de vendre attachés aux dits puts furent exercés et les cours chutèrent d'autant plus vite.

Les causes profondes du krach de 1987 tiennent essentiellement à l'interdépendance des marchés de change, de taux d'intérêt et d'actions.

C'est en effet à l'issue d'une nouvelle action volontariste d'augmentation des taux d'intérêt directeurs de la part de la Fed (Banque centrale américaine) et de la Banque centrale allemande, pratique d'augmentation qui s'était généralisée depuis 1979 avec pour objectif de faire baisser l'inflation (objectif qui fut atteint), que le signal d'une inévitable perte de valorisation des actions fut envoyé aux investisseurs des marchés d'actions : pourquoi détenir des actions, actifs risqués, alors que les emprunts d'Etat auraient un rendement supérieur ?

Le krach boursier de 1987 s'étendit aux principales places boursières mondiales (– 26,4 % à la Bourse de Londres et – 46 % à la Bourse de Hong Kong en octobre 1987), la Bourse de Paris étant pourtant relativement épargnée.

Il faut dire que la Fed intervint dès le lendemain du « lundi noir » en baissant ses taux directeurs et en injectant massivement des liquidités sur le marché, garantissant aux banques en difficulté tout le refinancement qu'elles demandaient.

 

Cours de la bourse en direct

Dow Jones 29192 -0.72%
S&P500 3370 -0.67%
Nasdaq 100 9617 -1.24%
FTSE 100 7461 -0.11%
CAC40 6087 -0.26%
Nikkei 225 23535 -0.57%
Euro Stoxx 50 3840 -0.52%
DAX 13728 -0.34%

Formation bourse

La finance comportementale et la bourse

... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Stock-options, un régime renforcé

Les stock-options, pour qui ? Depuis quand ? Comment ? ... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Histoire d'une faillite célèbre : Enron

Retour sur l'histoire et la faillite du groupe Enron... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.