lundi, 25 septembre 2017

Les Brokers jouent-ils le jeu avec leurs clients?

Au début du siècle, des échoppes dans les rues commerçantes permettaient de réaliser des opérations de change entre les différentes devises de la myriade de pays qui constituaient alors l'Europe. Dans certains pays, comme l'Angleterre, ces échoppes, qu'on appelait "bucket shops" faisaient souvent leur propre clearing : les ordres étaient jetés dans un seau (un "bucket") pour être confrontés à un autre moment ou à la fin de la journée. Cela augmentait la rapidité d'exécution des ordres, mais cela permettait aussi au broker de choisir, comme référence pour le débouclage des opérations dont il avait la charge,  le moment qui lui serait le plus favorable... 

Depuis, le marché des changes s'est étendu, il couvre l'ensemble du monde, l'ensemble des monnaies, et fonctionne 24/24H. La régulation a certes fait de gros progrès, et les scandales sont rares (à condition de faire attention de prendre un courtier agréé !). Mais certaines pratiques contestables demeurent. 

Elles sont de trois types :

Un pricing opaque :

Le marché Forex est un marché qui n'est pas régulé par une instance centrale, comme peuvent l'être les marchés des actions dans la plupart des grands pays. Le cours fourni par le broker et celui auquel son client doit accepter de réaliser ses échanges. Il est parfois difficile de savoir si le Broker fournit un "juste" prix ou s'il ajoute, parfois, quelques Pips lorsque les cours s'envolent : c'est le principe même du Price-shading.

Un effet de levier disproportionné :

Certains brokers forex offrent des effets de leviers allant jusqu'à 200. Cela attire les traders inexpérimentés, qui fantasment sur des profits records et rapides. En réalité, cela sert surtout à "essorer" rapidement des néophytes un peu trop crédules. Les traders doivent apprendre à user de l'effet de levier avec modération pour durer sur les marchés.

Un système en défaveur du client.

Sur le marché Forex, chaque broker centralise les ordres de tous ses clients. Plus sa base est large, plus le nombre d'opérations est élevé, et plus les mouvements de ses différnets clients s'annuleront.

Cela explique pourquoi un grand nombre d'opérations sont effectuées sans contrepartie. Cela veut dire que c'est le broker lui-même qui doit prendre une partie des positions et qui doit servir de contrepartie à celles effectuées par ses clients (Market making). Cela l'amène forcément à "jouer contre ses clients" à un moment ou à un autre. D'autant qu'il dispose d'un flux d'information permanent sur les opérations réalisées par l'ensemble de ses clients (orientations et tailles des positions, historique des clients, stratégie des grands comptes, etc...) qu'il garde pour lui-même... Beaucoup de brokers ont mis en place, face aux reproches qui leur avaient été faits, des "no dealing desk", qui offrent un service automatique et plus juste. Mais cela ne résout pas le problème de la contrepartie finale...

Cours du forex en direct

EUR/USD 1.1872 -0.63%
USD/CHF 0.9742 0.48%
GBP/USD 1.3487 -0.07%
USD/JPY 112.17 0.16%
USD/CAD 1.2324 -0.1%
AUD/USD 0.7958 -0.06%

Webinaires Forex : 25 vidéos pour apprendre à trader le forex !

L'importance de l'utilisation d'un calendrier forex en trading

L'impact des statistiques Macro' David Furcajg revient aujourd'hui dans cette vidéo de formation trading sur les statistiques économiques et leur influence sur l'évolution des taux de change. Qu'allez-vous retrouver...

Profiter des figures de retournement du Fx

Tradez l'ETE, le double creux... Ce webinaire réalisé en partenariat avec David Furacjg (présentation dans le webinaire) se propose de discuter l'intérêt d'observer et d'utiliser des figures de retournement....

Les oscillateurs bornés en Analyse Technique

RSI, indicateurs stochastiques... Après le webinaire sur les oscillateurs non bornés (comme le Momentum et le MACD), David Furcajg, professionnel de l'analyse technique (diplômé CFTe, MFTA) nous fait découvrir...