mercredi, 26 avril 2017

Faillite du fonds LTCM, l'effondrement d'un hedge fund...

LTCM, les paris trop risqués d'un hedge fund

LTCM (Long Term Capital Management) fut un hedge fund (un fonds d'investissement spéculatif) fondé en 1994 qui accumula près de 5 milliards de dollars de pertes à l'automne 1998 et déposa finalement son bilan au début de l'année 2000.

Fondé en 1994 par John Meriwether, ancien vice-président et directeur du département de trading des obligations de Solomon Brothers, le fonds LTCM réunit dès le départ sous l'égide de la banque Merrill Lynch les plus grands acteurs financiers de la planète (du patron de Nike aux banques Société Générale, Paribas, UBS, Bear Stearns, etc.) pour réaliser un premier tour de table lui permettant de réunir 1 milliard de dollars.

Avec la caution intellectuelle et morale de l'un des vice-présidents de la Fed (la banque centrale américaine) qui démissionna pour rejoindre LTCM et surtout de deux futurs prix nobel d'économie (M. Scholes et R. Merton) dont le modèle mathématique fut utilisé tel quel, LTCM commença à intervenir en tant qu'arbitragiste sur les marchés de taux d'intérêt, grâce à une approche dite « quantitative ».

Il s'agissait de surveiller les écarts entre des prix réels et des prix théoriques estimés, puis de parier lourdement sur des corrections ultérieures en jouant au maximum sur l'effet de levier des prises de position qu'autorisaient les marchés à terme.

LTCM se spécialisa également dans les obligations de dette souveraine des pays européens qui convergeaient alors vers l'euro, quelques années avant que ne naisse la monnaie unique.

Déboires de LTCM

Le modèle d'analyse quantitative sur lequel se fondaient les position prises par LTCM permit d'obtenir des rendements stupéfiants de 1995 à 1997 (des rendements dépassant les 40 % annuels), mais ce modèle ne pouvait pas tenir compte des mouvements irréfléchis des variations de prix des actifs financiers.

Après la crise financière asiatique de l'année 1997, LTCM paria ainsi sur un retour à la normale des taux obligataires pour la fin de l'année 1998, mais le défaut de paiement de la Fédération de Russie, qui eut lieu à l'été 1998, mit en danger toutes les positions du fonds.

En septembre 1998 et face à l'éventualité d'une propagation « systémique », c'est sous l'égide du président de la succursale de New York de la Fed (W. McDonough) que quelques-uns des principaux clients (Goldman Sachs, Barclays, UBS, Lehman Brothers, etc.) du fonds LTCM le renflouèrent à hauteur de 3,6 milliards de dollars.

Les positions de LTCM furent ensuite dénouées peu à peu sur l'ensemble des marchés où le fonds était intervenu (swaps de change, obligations européennes, dette russe, options S&P, etc.).

Loin d'y perdre entièrement sa réputation, John Meriwether fonda par la suite la société d'investissement JWM Partners, qui continua de mettre en oeuvre une grande partie des stratégies de marché qu'avaient utilisé le fonds LTCM. Avec la crise financière des années 2007-2008, cette société connut cependant de graves difficultés et elle dut finalement fermer ses portes en juillet 2009.

Cours de la bourse en direct

Dow Jones 20989 0.06%
S&P500 2386 0.01%
Nasdaq 100 5548 0.05%
FTSE 100 7262 -0.22%
CAC40 5283 -0.24%
Nikkei 225 19285 0.19%

Formation bourse

Changements issus de la directive MIF (Marchés d'Instruments Financiers)

Découvrez avec la directive MIF l'ouverture des marchés boursiers européens à la concurrence. Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Ordres de bourse : Ceux qui servent à prendre position

Découvrez les ordres disponibles en bourse... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Histoire de la bourse française, bourse histoire

L'histoire de la Bourse française est proposée dans la rubrique dossier formation bourse de Trader-Finance.fr.

Testez les services et la plateforme de nos partenaires avec un compte de démonstration gratuit pendant 30 jours en vous inscrivant.

Il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi, assurez-vous de bien comprendre les risques.