Saturday, 29 February 2020

Relations entre les cours de l'or et du Forex

L'or est la matière première la plus échangée sur les marchés à terme, au même titre que le pétrole. Plusieurs facteurs influent sur les cours.

L'offre et la demande jouent bien sûr un rôle, il n'est pas nul mais il est relativement limité. Pourtant, l'offre, autrement dit la quantité d'or sur terre est en légère augmentation tous les ans car sa production se heurte à un certain nombre de problème dont le principal est le temps de mise en exploitation d'une mine.

La demande en or, au contraire, est en croissance durable, en grande partie à cause de la montée en puissance d'une classe riche et moyenne dans les pays émergents. Même si l'offre et la demande jouaient pleinement, leur rôle, cela ne suffirait pas à expliquer les très fortes variations de cours de l'or.

Une analyse de Natixis réalisée en 2009, mais toujours d'actualité, a identifié cinq facteurs d'influence sur les cours de l'or. Le principal est le risque de défaut « macro », autrement dit le défaut de paiement d'un état souverain, pour des raisons économiques ou politiques. La crise grecque, en 2011 et 2012, la perspective d'une faillite d'un pays membre de l'Europe et d'éclatement de l'Union, ont notamment contribué à soutenir les cours et le statut de l'or comme valeur refuge ultime. Les hausses des derniers mois s'expliquent aussi par la crainte d'un retour de l'inflation créée.

De par sa production et son stock limités et de par son inaltérabilité, l'or est très sensible aux déclarations des grandes banques centrales, la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne, car il permet de se protéger contre un recours excessif à la planche à billet. Et principalement de la devise dans laquelle il est coté : le dollar. Cela a été le cas entre 2008 et 2011, lors des deux précédents « Quantative Easings » lancés par la Réserve fédérale américaine.

L'or joue alors le rôle de refuge contre l'inflation, qui ne manquerait pas d'être créée par une politique monétaire trop souple. « L'or et le dollar ont une relation intime et ancienne. Quand le dollar monte, l'or va dans l'autre sens et vice versa» confirme Jane Foley, directrice de la recherche de Gain Capital.

Natixis cite aussi deux autres raisons pour expliquer une hausse des cours de l'or, mais elles sont plus techniques : cette hausse est soit la conséquence d'une reprise de la demande d'or physique, après une baisse des cours due à la faiblesse de la demande, soit d'une augmentation de la part du métal jaune dans les réserves de changes de certains pays exportateurs, comme la Chine.

Qu'en retenir pour la gestion pratique de son compte Forex ?

Trois idées...

La première est que le principal facteur de fluctuation de l'or est le dollar. « Quand le dollar monte, l'or va dans l'autre sens et vice versa. » explique Jane Foley, directeur de la recherche de Gain Capital. Mais parfois, les deux courbes vont dans le même sens : cela s'est vu en 2005, 2009 et début 2010… « Généralement, cela a à voir avec l'Europe » commente Bilal Hafeez, chef de la stratégie Devise de Deutsche Bank. Un exemple : en 2010, au plus fort de la crise de la dette, l'euro a dévissé et a fait flamber les cours de l'or. Cela mettait fin à une très vieille relation d'évolution parallèle entre or et euro.

Deuxième idée : les cours de l'or peuvent avoir une corrélation positive avec ceux des devises de quelques pays producteurs. « Les deux principaux bénéficiaires d'une hausse de l'or sont le Canada et l'Australie » confirme ainsi Boris Schlossberg, directeur des recherches en devises de GFT Forex. Les deux pays, qui sont de grands producteurs de métal précieux voient en effet leurs monnaies confortées par la hausse des cours de l'or.

C'est surtout le cas de l'Australie, 3eme plus grand producteur d'or au monde, dont la devise affiche une corrélation de plus de 80% avec l'or entre 1998 et 2008. On peut y adjoindre le dollar néo-zélandais, qui n'est pas corrélé à l'or directement, mais qui est très fortement corrélé au dollar de son partenaire commercial principal, l'Australie… Et ajouter aussi la Suisse. La Confédération possède une monnaie qui est garantie à 23% par des réserves d'or métal : c'est le plus fort taux des pays développés. Toute hausse de l'or valorise d'autant ses réserves et conforte sa position de refuge en cas de troubles économique et politique.

Troisième idée : il peut parfois être beaucoup plus intéressant de trader des devises corrélées positivement à l'or plutôt que l'or lui-même. En effet, les devises offrent, dans certains pays, des taux d'intérêt plus ou moins élevés, sur lesquels les traders vont pouvoir faire des marges. Ils peuvent donc choisir de trader sur les devises présentant une corrélation positive sur l'or ET des taux d'intérêt élevés, afin d'encaisser ce revenu, plutôt que de trader directement sur l'or qui lui, n'en rapporte pas.

La différence n'est pas énorme sur les devises qui affichent des taux d'intérêt nuls, comme l'euro (voire négatifs). Mais, sur d'autres, la différence peut être intéressante. D'autant plus qu'on travaille ici avec de l'effet de levier.

Cours du forex en direct

EUR/USD 1.1028 0.28%
USD/CHF 0.9654 -0.36%
EUR/CHF 1.0645 -0.08%
GBP/USD 1.2817 -0.55%
EUR/GBP 0.8603 0.83%
NZD/USD 0.6248 -0.99%
USD/JPY 108.06 -1.42%
EUR/JPY 119.14 -1.16%
USD/CAD 1.3397 0.06%
EUR/CAD 1.4773 0.35%
AUD/USD 0.6509 -1.1%
EUR/AUD 1.6942 1.38%

Webinaires Forex : 25 vidéos pour apprendre à trader le forex !

Quel trader êtes vous ? On vous dit tout !

Des profils de traders à éviter ? Pour finir ce second cycle de vidéo de formation au trading sur les devises, Romain propose ici d'aborder un sujet intéressant sur...

Apprendre à trader en consolidation des cours

Technique de trading à court terme Dans ce nouvel épisode dédié aux techniques de trading, Romain Delacretaz nous propose de découvrir une méthode pour trader à court terme lors...

Savoir tracer les supports et résistances en AT

Tirez avantages des niveaux horizontaux ! Tout les investisseurs qu'ils soient débutants ou expérimentés connaissent ou ont entendu parler de supports et de résistances, même si ceux-ci ne sont...