mardi, 4 août 2020

La notion de réserves de change des banques centrales

Une banque centrale gère la monnaie dans un pays ou dans un espace économique donné.

Elle gère aussi les relations monétaires de ce pays ou de cette zone (comme la banque centrale européenne) avec le reste du monde.

Ces interventions s'inscrivent dans le cadre global de sa politique monétaire avec la fixation des taux d'intérêt directeurs et également, le recours aux réserves de change.

 

Les réserves de change servent de trésorerie, c'est-à-dire de moyens de paiements, dans un contexte de flux monétaires internationaux croissants. Les réserves, notamment dans les pays en développement ayant un accès limité aux marchés internationaux de capitaux, sont ainsi considérées comme un volant de sécurité pour le règlement des importations et le service de la dette extérieure en devises étrangères.


Les réserves de change vont aussi permettre de gérer le niveau de taux de change, autrement dit, la valeur de la monnaie.

En achetant ou en vendant une partie de ses réserves sur le marché des changes, une  banque centrale (ou parfois plusieurs banques centrales dans le cadre d'actions concertées) peut agir sur le cours de sa monnaie.

Elle va ainsi vendre des devises qu'elle a en réserve et acheter sa propre monnaie pour défendre sa valeur. A l'inverse, elle peut aussi freiner l'appréciation de la valeur de sa monnaie en la vendant et en achetant des devises out sur le marché des changes.

 

Les réserves de change d'un pays sont traditionnellement regroupées dans un portefeuille de devises, conservées par la banque centrale avec l'objectif de pouvoir intervenir à tous moments sur le forex, ce qui entraîne des exigences extrêmement fortes en termes de liquidité et de sécurité.

Les réserves de change peuvent être détenues sous différentes formes. Les réserves de change comprennent l'or, les avoirs étrangers en devises (les devises des principales économies, dont une grande partie en dollar), les positions de réserve au FMI et les Droits de tirage spéciaux (DTS).


Selon les statistiques établies par le FMI à la fin de l'année 2010, la somme totale des réserves de change est de 9258 milliards de dollars.

Les devises pèsent dans les réserves de change des banques centrales pour 5119 milliards de dollars. La part du dollar représente 61,4 % de ce total de 5119 milliards de dollars (selon les statistiques du FMI, cette part était de 71,5% à la fin 2001, et de 62 % en 2009) alors que l'euro pèse pour 26,3%, la livre 4,0%, le yen 3,8%.

 

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter