jeudi, 27 avril 2017

Transmettre un ordre de bourse

Cela fait rire aujourd'hui. Mais au début des années 80, la vie des 5 millions d'actionnaires d'alors n'était pas simple. Imaginez que l'un d'entre eux ait voulu acheter un titre, celui des Mines de Penarroya par exemple (si, si, les Mines de Penarroya existaient, c'était même un titre très échangé à la Bourse de Paris).

Il devait passer à son agence, signer un ordre d'achat, qui était transmis par fax à la plateforme centrale de transaction de la banque. Une fois l'ordre exécuté, la propriété des titres étaient ensuite transmise sur le compte du client et une lettre venait conclure l'opération.

C'est assez incroyable, mais le tout pouvait prendre une semaine ! Aujourd'hui, la majorité des ordres passent par Internet et sont exécutés quasiment en temps réel, sans que le client ait à se déplacer...

Dans le même temps, l'offre s'est aussi élargie : arrivée de discount-brokers, proposant des transactions à prix réduit, augmentation considérable des types d'ordres proposés. Au point que beaucoup de particuliers se disent aujourd'hui perdu devant la complexité du système. Il n'est pas complexe : les ordres sont simplement plus précis et mieux adaptés à des stratégies complexes et, on l'espère, plus performantes.

Mais en contrepartie, il faut davantage prendre soin de la manière dont ils sont rédigés. Un oubli, une mention erronée et toute la stratégie patiemment bâtie part en fumée! Avant de se lancer, il faut donc bien connaître toutes les bases du passage d'ordres.

Un système bien huilé

Les ordres de bourse sont aujourd'hui normalisés et enregistrés selon les mêmes critères partout dans le monde, ceci permet ensuite d'éviter toute contestation. Sur Nyse-Euronext, ce sont les opérateurs ou directement les clients eux-mêmes qui les rédigent.

Des systèmes de vérification automatique, installés dans les serveurs des brokers, contrôlent ensuite leur cohérence. Ils sont ensuite transmis à « l'entreprise de marché » choisie (généralement, à Paris, c'est Nyse-Euronext), datés (jour, heure, seconde) et trié par limite de prix.

C'est à partir de la centralisation de cette chaîne d'informations que va se construire le « carnet d'ordres ». Ce carnet d'ordres est une liste très précise des cours et des quantités proposées à l'achat et à la vente pour chaque titre. Sur les marchés en continu, ce processus est continu entre 9 heures et 17h30 ! Pour les titres moins liquides, inscrits au « Fixing », les ordres sont accumulés et confrontés seulement deux fois dans la journée, à 10 heures et à 16 heures. Et une seule fois à 15 heures pour le Marché libre.

Le saviez-vous ? Le marché a une « profondeur »

Pour bien proportionner ses ordres aux capacités du marché, il faut en connaître la « profondeur ». Une expression qui désigne la liquidité réelle d'une valeur à un moment donné. Toutes les actions de l'Eurolist offrent une grande liquidité. Celle-ci se mesure de deux façons. La première, c'est la liquidité fondamentale. Pour la connaître, il suffit de se reporter au dernier rapport annuel de la société (ou à sa fiche valeur chez n'importe quel courtier Internet).

Celui-ci mentionne le « flottant », c'est à dire la part du capital qui n'est pas détenue par les grands actionnaires historiques de l'entreprise. A priori, moins le flottant est élevé, plus il est difficile et dangereux de se constituer une ligne importante de cette valeur.

Car, dans ce cas, le titre est sujet à de brusques variations de cours, puisque ce sont un ou deux gros actionnaires qui font la tendance. Il existe aussi une autre façon de mesurer la liquidité d'une valeur : c'est celle qui consiste à mesurer les volumes de transactions sur un titre. Si le cours est animé par des événements nombreux, que l'entreprise est très visible et que ses perspectives évoluent (dans un sens ou dans un autres), les investisseurs s'intéresseront à son titre et l'échangeront beaucoup.

Si c'est une société qui communique peu, dont les résultats évoluent peu, les volumes d'échanges seront limités et sa liquidité sera faible...

Cours de la bourse en direct

Dow Jones 20960 -0.01%
S&P500 2385 -0.03%
Nasdaq 100 5539 0.03%
FTSE 100 7247 -0.19%
CAC40 5278 0.12%
Nikkei 225 19335 0.43%

Formation bourse

Naissance et création de la Bourse en Hollande

L'histoire de la naissance de la Bourse en Hollande est proposée dans la rubrique dossier formation bourse de Trader-Finance.fr.

Les krachs boursiers de 1987 à 2002

Décryptage des grands krachs boursiers apparus ces derniers 25 ans... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Ordres combinés : réservés aux stratèges

En savoir plus sur les ordres combines en bourse... Retrouvez toute l'information dans les dossiers formation bourse de Trader-Finance.fr.

Testez les services et la plateforme de nos partenaires avec un compte de démonstration gratuit pendant 30 jours en vous inscrivant.

Il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi, assurez-vous de bien comprendre les risques.