samedi, 31 octobre 2020

Put Warrant

Un Put Warrant (« Warrant de vente ») donne à son détenteur le droit, mais non l'obligation, de vendre un actif dit « sous-jacent » à un prix fixé à l'avance (le prix d'exercice) jusqu'à une date donnée (la date d'échéance), moyennant le paiement d'une prime.

Les Put Warrants sont ainsi extrêmement semblables aux options de vente. Mais celles-ci sont des contrats, alors que les Put Warrants sont des produits financiers, comme les Call Warrants.

Les caractéristiques des Put Warrants (échéance, prix d'exercice, parité – nombre de Put Warrants représentant 1 titre du sous-jacent) sont librement choisies par les établissements bancaires qui les émettent : on peut trouver des dates d'échéance, des prix d'exercice ou des parités très différentes pour un même sous-jacent, alors que les options de vente (comme les options d'achat) sont des contrats standardisés : échéance, prix d'exercice et parité sont homogènes pour un même sous-jacent.

La stratégie d'un investisseur faisant l'acquisition de Put warrants est clairement baissière : l'investisseur anticipe une baisse de l'actif sous-jacent.

 

Exemple :

achat de 10 Put Warrants sur l'indice CAC 40

Prix d'exercice du Put Warrant : 3500 (valeur en points de l'indice CAC 40, « sous-jacent » qui ne donnera bien sûr pas lieu à livraison)

Prime : 5 euros

Parité : 10 Put Warrants pour 1 indice CAC 40

 

A l'échéance (ou au moment choisi par l'investisseur dans le cas d'un Put Warrant « américain »)  :

Pour que l'investisseur soit gagnant, il faut que l'indice CAC 40 baisse jusqu'à 3450 points (3500 – 5 x 10). En-deçà de ce « point mort », le profit issu de la différence entre le prix d'exercice et le cours de l'indice couvrira la prime dépensée pour acheter les Put Warrants (50 euros).

 

Plus d'information sur le même thème

Glossaire

  Se connecter