Gérer au mieux son portefeuille de devises, les bases du money management

LES PRINCIPES DE BASES DU MONEY MANAGEMENT

Une bonne gestion de votre capital est primordiale dans vos trades : elle va vous permettre de maîtriser vos pertes et vos gains via l’évaluation des ratios « gains/pertes » et « risque/rendement » de votre approche d’investissement et vous guidera dans vos choix d’entrées et de sorties du marché. Avant de prendre une quelconque décision concernant la répartition de votre capital, il faut :
  • Déterminer quels sont les probabilités de gains et de pertes pour chacun des cross que vous souhaitez traiter. L’objectif est bien sûr que la somme de ces probabilités soit positive (i.e. que le ratio gains/pertes soit supérieur à 1). Cependant, dans vos estimations, ne vous attendez pas à avoir des ratios de type 30 :1 (le potentiel de gain est 30 fois supérieur au potentiel de perte), ceux-ci dépassent généralement pas les 5 :1.
  • Etudier le risque de votre investissement : en effet, plus la volatilité d’un marché est forte, plus le risque est grand. Ainsi, il est beaucoup plus risqué d’investir sur une devise exotique que sur une devise majeure. Mais plus la volatilité d’un marché est forte, plus les potentiels de gains sont élevés. Ces deux paramètres permettent alors de considérer le ratio risque/rendement de l’investissement. Attention cependant, paradoxalement, ce ratio, écrit en numéraire, se lit de façon inversée : un ratio risque/rendement de l’investissement égal à 4 :1 signifie que le rendement potentiel de l’investissement est 4 fois supérieur au risque encouru.
Tous ces paramètres pris en compte, il devient évident que, pour manager au mieux votre portefeuille, celui-ci doit aussi bien comprendre des cross risqués mais à fort potentiel de gain, que des cross « plus sûrs » présentant un potentiel de rentabilité inférieur pour un montant investi équivalent. La prise de risque dépendant essentiellement de la psychologie de l’investisseur, la logique reste que la probabilité de rentabiliser votre investissement soit supérieure à votre perte potentielle.

LA MISE EN PRATIQUE DU MONEY MANAGEMENT

Il n’existe pas de formule permettant de déterminer le risque et le potentiel de tel ou tel cross. Les investisseurs doivent ainsi déterminer le potentiel haussier ou baissier d’une devise à partir de l’étude des indicateurs. Le choix d’un ratio est en effet purement subjectif et reste très lié à la psychologie de l’investisseur.
Exemple : Après une étude du cours de l’EUR/USD, nous avons un fort sentiment haussier du cross et le ratio risque/rendement de l’investissement est estimé à 2 :1. Cela signifie que l’on estime qu’il y a davantage de probabilité que le cours EUR/USD augmente de 100 pips qu’il ne baisse de 50 pips. Ainsi, nous avons intérêt à acheter de l’EUR/USD et une telle conclusion nous permettra de mettre en place deux types d’ordres de vente, qui nous permettront ensuite de clôturer notre position :
  • un ordre stop connexe, qui prendra effet si l’EUR/USD diminue de 50 pips ;
  • un ordre limite connexe, qui prendra effet si l’EUR/USD augmente de 100 pi
Dans la pratique, il est conseillé :
  • De ne pas « s’endormir » sur les ordres placés mais de continuer à prêter attention aux différentes informations sur le marché. Il est tout à fait possible de les annuler ou de les modifier si l’on estime que le cours a finalement des chances d’augmenter de plus de 100 pips.
  • De ne pas utiliser un levier supérieur à 40, ce qui signifie que vous ne devez pas avoir plus de 40 fois la valeur de votre compte en montant total cumulé de positions ouvertes sur le marché. Lorsque vous effectuez vos premiers trades, utilisez un levier maximum de 10, quitte à renforcer vos positions au fur et à mesure. Cela vous permettra de vous entraîner sans risquer une trop importante part de votre capital.
  • De diversifier vos positions, mais cela ne signifie pas traiter une dizaine de paires.
  • De ne jamais prendre une position longue (à l’achat) sur l’EUR/USD, alors qu’on est court (à la vente) sur l’EUR/CHF. Il n’est pas logique d’acheter de l’euro dans le premier cas et en vendre dans le second cas, même si le potentiel haussier ou baissier de l’USD et du CHF par rapport à l’euro n’est pas le même.
  • d’adopter une stratégie dite « stratégie par palier ». Par exemple, si l’EUR/USD est à 1,35 et que vous anticipez une hausse à 1,36, au lieu d’investir le total de votre capital à 1,35 il est préférable de le répartir à mesure que le cours augmente. Investissez un premier tiers à 1,35, le tiers suivant à 1,3540 et le dernier tiers à 1,3570. Ainsi, si par malheur vos estimations se révélaient fausses, tout votre capital ne serait pas engagé dès le début. Investir par palliers permet ainsi d’optimiser vos rendements en coupant les pertes rapidement, en laissant courir les plus-values plus longtemps en en consolidant les positions gagnantes tout au long de la tendance du marché. Cela vous permet donc de limiter les risques liés à de mauvais choix de points d’entrée ou de sortie sur le marché, tout en permettant de suivre vos intuitions.

TRADING ET PSYCHOLOGIE

Etant donné qu’il y a de nombreux paramètres influençant le Forex, ce marché a tendance à être psychologique. Les investisseurs cherchent à se rassurer avec l’analyse technique, qui apparaît comme l’aspect « concret », d’où l’importance des seuils de cours psychologiques que sont les supports et résistances. Les perceptions du marché par les investisseurs influencent donc de façon importante le marché des changes, surtout en période de faible activité au niveau des annonces économiques où les mouvements sont plus spéculatifs car moins basés sur des données concrètes :
  • En tendance haussière (ou baissière), lorsque les cours sont proches d’un chiffre rond, ce dernier sera très souvent atteint.
  • Beaucoup d’ordres « stop » et « limite » sont placés au niveau des chiffres ronds, des mouvements de repli ou d’accélération des cours sont donc probables, du fait de l’exécution de ces ordres.
  • Lorsque les cours approchent de plus hauts ou plus bas historiques, on notera souvent un léger repli lié aux prises de gain avant de voir éventuellement les cours aller beaucoup plus haut/bas.
  • Achetez la rumeur, vendez la déclaration officielle ! En effet, c’est un principe bien connu sur les marchés. La plupart du temps, les cours ont tendance à s’apprécier sur l’anticipation de telle ou telle mesure à venir. Mais lorsque cette mesure est déclarée publiquement et officiellement, les cours chutent car les investisseurs ont déjà anticipé la nouvelle et prennent leur bénéfice. C’est souvent le cas pour les déclarations de taux d’intérêt des Banques Centrales, on joue la rumeur d’une hausse et quand celle-ci est confirmée, le marché part à contre sens.
  • Certains chiffres économiques ou rapports ont plus d’importance que d’autres. Pourtant, ce n’est pas toujours justifié et il y a parfois des effets de mode de telle ou telle donnée économique. Il est donc important de bien suivre les impacts des différentes annonces sur le marché et leur évolution au fil du temps.
Les investisseurs éprouvent des émotions sur le marché selon leur profil et leur expérience. Un trader investissant 90 % de son capital propre sur le Forex sera psychologiquement bien plus fragile qu’un autre n’y consacrant que 5 % ! Cette fragilité sur le marché peut être extrêmement néfaste pour un trader qui vivra chaque opération avec inquiétude et même peur, ce qui peut se traduire par des actes insensés (prise de position très risquée, changement de décisions à la dernière minute…). Un minimum de détachement est donc nécessaire pour votre bien être en tant que trader. Mais il ne faut pas confondre détachement et indifférence ! L’indifférence ne permet aucune logique dans les trades, et, nous l’avons suffisamment bien compris, investir sur le Forex mêle à la fois intuition et stratégie. Le mot d’ordre est donc la « modération ». Il existe donc un certain nombre de règles d’or qui pourront vous permettre de gérer vos comptes de façon active tout aussi bien que vos émotions :
  • Ne pas tout investir sur un seul trade : choisissez deux ou trois paires de devises et répartissez votre capital tout en vous laissant une marge confortable pour tenir vos positions.
  • Il est très important pour un investisseur de connaître ses propres réactions : bien que de nombreux outils existent pour vous aider à anticiper les réactions du marché, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils vous indiquent systématiquement la tendance à venir. À défaut donc de pouvoir anticiper de façon certaine les réactions du marché, assurez-vous de connaître vos propres réactions en fonction des différents scénarios d’évolution possible. Cela vous permettra de réagir de manière efficace en coupant vos pertes rapidement, ou à l’inverse en récupérant vos gains.
  • Si vous avez une idée de trade : ne tardez pas à prendre position ! Il est alors conseillé de suivre une stratégie par « paliers », pour tenir votre position même si le marché ne vous donne pas tout de suite raison… Attention cependant à ne pas s’entêter et garder trop longtemps la position. Fixez-vous un seuil de perte maximum.
  • Les néophytes sur le Forex ont parfois tendance à perdre du temps et surtout à stresser en restant devant leur ordinateur pour observer les cours bouger. Ce n’est pas en les regardant intensément qu’ils vont aller dans votre sens ! Lorsque vous prenez une position, il est évidemment nécessaire de se renseigner régulièrement sur son évolution, mais les pips varient en temps réel, ce n’est donc pas l’indicateur principal à prendre en compte !

LA MAGIE ET LA DÉCEPTION DU MARCHÉ DU FOREX

Le Forex est l’un des marchés les plus spéculatifs au monde grâce à sa taille énorme, sa liquidité et la manière dont fluctuent les devises. Nous pourrions donc imaginer que la majorité des traders gagne des sommes astronomiques sur ce marché. Pourtant ce n’est pas le cas et pour chaque gagnant il y a souvent beaucoup de perdants. La seule raison à cela est que certains traders se trompent sur le potentiel de profit qu’ils peuvent réaliser sur le Forex. En effet, il est possible de gagner beaucoup d’argent sur ce marché mais ce sera forcément en prenant des risques importants, comme c’est d’ailleurs le cas sur n’importe quel autre marché. De plus, le day-trading demande une discipline très importante et faire du trading de devises n’est pas facile, autrement tout le monde serait déjà millionnaire. Même les traders les plus expérimentés font des pertes de temps à autre et il faut réaliser qu’apprendre à bien trader prend du temps et qu’il n’existe pas de raccourcis pour devenir un bon trader. Un aspect très intéressant mais aussi souvent responsable de pertes sur le marché des changes est l’effet de levier. Beaucoup de traders analysent correctement les marchés et prennent les bonnes positions au bon moment, toutefois ils ne sont souvent pas capables de garder ces positions car leur effet de levier est trop important.

Plus d'information sur le même thème

  Se connecter